• Chroniques

     

     

  • Chronique Outrage de Maryssa Rachel
    Prix : 17,95 E
    Pages : 317
    Editeur : Hugo et Roman

    Chronique Outrage de Maryssa Rachel

    Résumé :

    Le roman de l'emprise. Le roman de l'injustice des sentiments. Le roman de l'amour qui s'enfuit.

    " L'amour, le seul, l'unique, celui dont on n'oubliera jamais le nom, porte les stigmates de nos plus terribles douleurs. "

    Attention : Ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains !
    Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s'est construit une carapace de survie.

    Elle fuit l'amour par peur de l'attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l'alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d'un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant... Lui, c'est Alex, un artiste paumé, un je-m'en-foutiste tout aussi névrosé qu'elle.

    Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne... Rose n'écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit " fuis ". Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus...

    Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d'échapper à la douleur : le sexe.

     

    Mon avis :

     

     Je tiens à remercier Déborah ainsi qu'Olivia des éditions Hugo et Roman pour l'envoi de ce livre en service presse pour Les Livres en Folies.

     

     Une couverture qui m'a beaucoup plu, je trouve qu'elle possède un petit côté qui retient facilement le coup d'œil des futurs lecteurs. En ce qui concerne le résumé, je dois avouer qu'il a su m'intriguer.

     

     Aimant beaucoup lire le genre de la Dark Romance, je n'avais qu'une seule envie me plonger au sein de cet ouvrage et découvrir où l'auteure voulait nous emmener puisqu'elle nous avait bien prévenu, elle va nous emmener loin... mais je ne me doutais pas à quel point.... Je vais tout d'abord mettre en garde les quelques personnes qui seraient passés à côté de ce phénomène pour vous prévenir que ce livre n'est absolument pas à mettre entre toutes les mains, je déconseille fortement ce livre au moins de 18 ans mais également aux personnes sensibles car pour certaines scènes, il faut avoir le cœur bien accroché.
     Tout d'abord, je vais parler du style d'écriture de l'auteure et non pas du contenu du livre. J'ai eu de la difficulté à m'accrocher à la manière d'écrire de Maryssa Rachel, certains chapitres sont vraiment courts et alors que d'habitude, cela ne me gêne pas, ici, je ne parvenais pas du tout à m’adapter ce style d'écriture. De plus, j'ai parfois dû relire certaines phrases pour enfin en comprendre le sens ce qui m'a beaucoup dérangée durant ma lecture.
     Ce livre va traiter de nombreux tabous et pour certains, il faut que vous ayez le cœur bien accroché pour les lire. L'auteure n'hésite pas à parler de zoophilie (scène qui est d'ailleurs très bien expliquée avec de nombreux détails pas vraiment ragoûtant) mais également de pédophilie ( ces scènes m'ont beaucoup gênée) . D'ailleurs, le sexe est omniprésent au fil des pages et il ne se passe un seul instant sans qu'on en parle.

     

     Ce livre raconte l'histoire d'une jeune femme qui tombe profondément amoureuse d'un homme, Alex qui lui rappelle une personne qu'elle a bien connue. Cette relation sera malheureusement destructrice et Rose se perdra et se servira du sexe pour s'en sortir même si cette malheureuse n'est pas au bout de ses peines.

     

     Le personnage de Rose est assez difficile à cerner. D'un côté on ressent de la sympathie pour la jeune femme mais également de la tristesse pour cette petite fille qui n'a pas eu beaucoup de chance et ce dès son plus jeune âge. J'ai eu beaucoup de peine pour Rose et en imaginant ce qu'elle a vécu, j'étais réellement peinée. Il est impossible de rester de marbre face à la détresse apparente de  la jeune femme.

     

     En résumé un livre difficile à lire et je dois avouer ne pas avoir beaucoup apprécié cette lecture. Cependant, je ne peux pas non plus le descendre en flèche puisque ce livre possède un petit côté intriguant. De plus, il faut du courage pour oser écrire un livre tel que celui-ci et rien que pour cela, nous devons respecter le travail de l'auteure.


    3 commentaires
  • Chronique Kingdom saison 2 Round 2 réalisé par Gary Fleder et Adam Davidson
    Prix : 24,99 E
    Studio : Koba Film

    Chronique Kingdom saison 2 Round 2 réalisé par Gary Fleder et Adam Davidson

    Résumé :

    Suite et fin, dans la sueur, le sang et les larmes, de la deuxième saison de KINGDOM.
    La tension est à son comble au Navy St. Gym. Ryan et Jay vont enfin s'affronter dans la cage pour le titre suprême. Nate, quand à lui, prépare intensivement son come-back et Alicia la nouvelle venue, cherche par tous les moyens à prouver sa valeur sur le ring. Pendant ce temps, le patron Alvey Kulina résout ses problèmes dans l'alcool depuis le départ de sa compagne Lisa.
    Plus intense et passionnante que jamais, la série sur fond de M.M.A. nous entraîne dans une spirale de violence dont vous ne sortirez pas indemne !

     

    Mon avis :

     

     Je tiens à remercier Sandrine pour l'envoi de cette seconde saison en service presse pour Les Livres en Folies.

     

     Pour les acteurs, je trouve qu'ils sont toujours un excellent choix, j'ai même l'impression que leur jeu d'acteur s'améliorent au fil des épisodes. Kingdom est une très bonne série et les acteurs donnent vraiment leur maximum pour rendre chaque action et chaque épisode vraiment réaliste. Le réalisateur a vraiment fait un très bon choix pour son casting.

     

     Comme pour les autres saisons, les nouveaux et anciens décors choisis sont de nouveaux à couper le souffle. Ils sont tout simplement magnifique et je trouve que les réalisateurs ont vraiment su refléter l'esprit qui sort des salles de sport mais pas que. Je suis certaine que ceux qui se rendent régulièrement dans des salles de boxe auront vraiment l'impression de se retrouver dans leur élément et pour ceux qui ne pratiquent pas, je suis certaine que vous voyez également les salles de boxe de cette manière. Les réalisateurs n'ont rien laissé au hasard et les décors de chaque épisode de la série nous font un peu plus rêver à chaque nouveau épisode.
     
     J'ai trouvé que ce second round était beaucoup plus sombre que les autres parties de la série. De plus, il y a également beaucoup plus de profondeur au niveau des caractéristiques des protagonistes et je pense notamment au personnage de Jay qui tombe un peu plus à chaque instant dans la drogue. Malheureusement, c'est des choses qui arrivent peu importe le sport pratiqué. De plus, on remarque que le sport est vraiment important pour les personnages tout comme il le serait dans la vie de tous les jours pour les sportifs à haut niveau.

     

     Les scènes de combats valent vraiment le coup d'oeil et il nous est impossible de rester de marbre face à ses derniers, vous frémirez d'horreur mais vous prendrez beaucoup de plaisir à les observer puisque les réalisateurs ont donné le maximum de eux-même pour les rendre le plus réaliste possible. Les combats prennent vraiment de l'importance au fil des épisodes et ils deviennent également de plus en plus réalistes pour notre plus grand plaisir.

     

     Cette seconde partie reprend exactement à l'endroit où nous l'avions laissé à la fin de la partie 1. L'histoire reste donc la même et pour éviter le moindre spoiler, je vais vous laisser en prendre connaissance durant votre visionnage.


     
     En résumé un second round que j'ai adoré voir, je ne me lasse pas de regarder cette série qui a sû me faire découvrir un sport que je ne connaissais que très peu. Pour les fans de combats, je ne peux que vous recommander cette série qui saura vous faire passer un excellent moment de détente.


    1 commentaire
  • Chronique Mes créations cartes à gratter
    Prix : 7,50 E
    Editeur : Gründ

    Chronique Mes créations cartes à gratter

    Résumé :

    Magiques, les cartes à gratter !
    Gratte l'encre noire pour faire apparaître les animaux du monde rehaussés de reflets argentés. Une nouvelle manière de colorier.

     

    Mon avis :

     Je tiens à remercier Florence de la maison d'édition Grund pour l'envoi de ce kit en service presse pour Les Livres en Folies.


     Ayant toujours apprécié les activités manuelles, c'est avec grand plaisir que j'ai trouvé dans ma BAL ce kit de Cartes à gratter sur les animaux du monde ! A l'intérieur de ce petit kit, il y a 10 tableaux d'animaux du monde en couleurs pour le plus grand plaisir des yeux ainsi qu'un petit bâtonnet pour gratter l'encre noir..

     Qui peut l'utiliser ? Les enfants à partir de 6 ans mais également les plus âgés qui prendront certainement beaucoup de plaisir à gratter ces petites cartes. Cependant, je suis d'accord avec la limite d'âge de 6 ans car, je pense qu' avant, les enfants sont trop petits pour comprendre ce que l'on attend d'eux. Et même si vous devez encore être derrière les enfants de 6 ans, ces cartes à gratter leurs permettront de passer un agréable moment.

     Pour l'utiliser, il faut gratter l'encre noire à l'intérieur des illustrations. De belles couleurs apparaîtront et vous êtes certains de ne pas vous tromper. Le rendu est vraiment magnifique et les enfants resteront ébahis face au résultat qu'ils obtiendront. Les illustrations des petites cartes sont vraiment très belles et elles seront plaire aux filles mais aussi aux garçons !

     

     Je suis vraiment contente de cette activé que j'ai pris beaucoup de plaisir à réaliser en compagnie de mon petit frère qui s'est éclaté. Cette activité a donc de fortes chance pour plaire aussi bien aux garçons qu'aux filles.


    1 commentaire
  • Chronique La trace du passé de Carol Ericson et Piégée par le destin de Jenna Keman
    Prix : 7,50 E
    Pages : 432
    Editeur : Harlequin

    Résumé :

    La trace du passé, Carol Ericson
    Les disparus de Timberline 1/4
    Où sont les enfants de Timberline ? Vingt-cinq ans après leur disparition, le mystère reste entier…
    Le ruban rose est posé, bien en évidence, au fond du tiroir vide… Bouleversée, Kendall retient un cri de terreur. Car ce ruban, c’est celui que portait sa sœur jumelle quand elle a été enlevée, vingt-cinq ans plus tôt, dans la vieille maison dont Kendall a hérité et qu’elle est en train de vider. Luttant contre ses souvenirs, elle poursuit sa tâche et fait bientôt d’autres découvertes : croix de bois plantées dans le jardin, poupée cachée dans le coffre de sa voiture… Partagée entre horreur et exaspération, elle confie son désarroi à Cooper Sloane, le shérif de la ville, un homme aussi séduisant que solitaire, qui lui révèle alors que deux autres enfants viennent d’être enlevés…
    Piégée par le destin, Jenna Kernan
    Lorsque ses supérieurs lui révèlent quelle sera sa prochaine mission, Cassidy Walker, agent du FBI, sent un mélange de colère et de crainte l’envahir. Comment se fait-il qu’on l’ait choisie, elle, pour assurer la protection de Clyne Cosen, le célèbre ― et très charismatique ― conseiller tribal, menacé sur ses terres par des trafiquants de drogue ? S’agit-il d’un hasard ou d’un subterfuge grossier, destiné à attirer Cassidy sur les terres de ceux qui cherchent à lui arracher Amanda, sa fille adoptive de douze ans, dont elle vient de découvrir qu’elle est la petite sœur de Clyne ?


    Mon avis :

     

     Salut les fifous, c’est Peter, en direct des livres en folies avec aujourd’hui les chroniques des deux romans qui constitue le  black rose 440 Merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce roman en service presse pour les livres en folies, ainsi qu’à Mélanie.

     Tout d’abord, la couverture de ce tome attire l’attention sur une père de chaussure d’enfant abandonnée sur un chemin,  quant aux résumés, ils m’intéressaient beaucoup donc voici mes avis

     

    Chronique de : LA TRACE DU PASSÉ
                                         De  Carol Ericson.

    Je dois avouer que c’est avec plaisir que j’ai débuté ma lecture d’autant plus que l’auteur est une « habituée » des romans de la collection black rose et qu’en sa compagnie, je ne suis jamais déçu. Ce qui a encore été le cas cette fois.

    Nous suivons ici l’histoire de Kendall qui, alors qu’elle revient 25 ans plus tard dans la ville de son enfance, se retrouve plongée en plein dans le passé, d’autant plus qu’un kidnappeur sévit dans la ville, comme vingt-cinq ans plus tôt… Et ce dernier semble l’avoir prise pour cible. Heureusement, elle pourra  compter sur l’aide du shérif en charge de l’enquête…

    De rebondissements en frissons, ce thriller policier va vous entraîner dans une enquête alliant la passé et le présent et dont vous n’en ressortirez pas indemne

    En conclusion un tome  à lire absolument pour les amateurs de sensations fortes

    Ma note 5/5  

     

    Chronique de :  PIÉGÉE PAR LE DESTIN
       De Jenna Kernan.

    Alors mes fifous… toujours avec moi ??? Alors au tour de ce second roman d’être passé au crible mais….
    … je n’ai pas vraiment retrouvé le mode « policier » dans ce roman, l’accent étant plus appuyé sur le  côté romanesque avec l’histoire d’amour entre les deux protagonistes.

    Nous suivons ici l’histoire de  Cassidy, qui doit servir de garde-du-corps à Clyne Cosen… avec qui, elle a un sacré différent puisqu’il veut récupérer la garde d’Amanda, la fille adoptive de Cassidy et qui n’est autre que sa petite sœur …

    En conclusion,  comme je le disais, même s’il y a une « enquête » derrière ce titre, je trouve, qu’il a été laissé de côté pour laisser une grande part ( trop peut-être) au côté romance, dommage ! 
    Ma note 3/5

    Donc au sujet de ce black rose 440, une première histoire qui m’a emballé et la seconde qui m’a laissé sur ma faim
     

    Ma note 4/5


    1 commentaire
  • Chronique de Seduce me et Belive me de Gina Gordon.
    Prix : 14,90 E
    Editeur : Harlequin

    Résumé Seduce me :

    Les opposés s’attirent chez Gina Gordon.
    La vie d’Everly a été une suite ininterrompue d’obligations et de soirées révisions. Sur le point de terminer sa fac de droit, elle n’a toujours pas trouvé le temps d’accomplir ne serait-ce qu’une seule des « expériences incontournables » dont sa grand-mère lui a dressé la liste avant de mourir. Jusqu’au jour où elle rencontre Max Levin. Il est richissime et bien trop sûr de lui. Bref, pas son genre. Soit exactement l’homme parfait pour mener à bien la première expérience de sa liste : « sortir avec un homme auquel tu n’aurais même pas adressé la parole. »


    Résumé Belive me :

    Il n’est pas le prince charmant, il est celui qui la comprend
    Grace le jour, Jade la nuit. Pendant trois ans, Grace a mené une double vie, à la fois brillante étudiante en gestion et escort de luxe. Mais, aujourd’hui, cette existence est derrière elle : désormais à la tête de sa propre entreprise, Grace a tout ce dont elle rêvait. Il ne lui manque plus que l’amour. Car, oui, on peut avoir vu le pire aspect des hommes et croire encore au prince charmant. La seule difficulté, ça va être de se convaincre que Ben Lockwood ne peut pas être cet homme-là. Il est trop lié à son sulfureux passé, trop abîmé par la vie. Entre eux, il ne peut s’agir que de sexe – brûlant, bouleversant, tumultueux, mais rien d’autre que du sexe…


    Mes avis.


    Yo les fifous, C’est Peter !  Me voici avec les chroniques d’une série so caliente… puisqu’il s’agit de celle de Gina Gordon et qui se passe dans le milieu des films érotiques… je remercie les éditions HARLEQUIN pour ce partenariat et tout spécialement Mélanie pour l’envoi de cette saga en service presse pour les Livres en Folies.

    La couverture de cette saga est assez simple et toutes seront identiques, seules les couleurs de fond… changent.


    SEDUCE ME

     C’est intrigué que je me suis lancé dans le premier tome de cette saga, d’autant plus qu’elle se passe dans un univers encore assez tabou, puisqu’il s’agit de l’univers des films et des vidéos à caractères érotiques, voire même pornographique.
    J’avais un peu d’appréhension en me lançant dans ma lecture et j’avoue que j’ai été assez surpris en découvrant le roman au fil des pages.

    Max est le  directeur de White Lace Productions, une boîte de production de films érotiques. Mais alors qu’il est en repérages pour trouver de nouveaux rôles féminins, il se retrouve confronté à quelque chose qu’il n’avait jamais imaginé… il est troublé par une jeune femme qui se trouve à l’antipode de sa façon de vivre…
    Etudiante, ne vivant que dans le but d’obtenir son diplôme de droit, Everly a laissé un peu sa vie personnelle de côté pour se consacrer à ses études. Aussi quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle se retrouve face à face avec Max… Max qui la trouble et avec qui elle est prête à accomplir ses « expériences incontournables » que sa grand-mère a noté sur une liste.
    Et aucun d’eux ne s’attendait à ce que l’amour les enserre entre ses griffes….

    Max est le gars imbu de lui-même, à qui tout réussi, vie professionnelle, comme vie personnelle, qui a plus de femmes dans sa vie que de  paires de chaussettes dans ses tiroirs et dont tous les mecs jalousent en secret  (oui, moi aussi) et qui fait l’admiration de toute les femmes ( soupir ^^). Pourtant petit à petit, il va se dévoiler à Everly pour notre plus grand bonheur.

    J’avoue que l’auteur a réussi un coup de maître en me permettant d’apprécier un personnage tel que Max… Elle nous entraîne dans son monde, sans aucune vulgarité, tout en douceur, et nous permet de voir ce qui se passe…derrière la caméra.  Bien sûr, les scènes érotiques sont nombreuses… chaudes, et nous donne le frisson…

    En conclusion, un premier tome que j’ai beaucoup apprécié et grâce auquel je me précipite sans attendre sur le deux.
    Ma note : 5/5

     

    BELIVE ME


    Yo les fifous, toujours avec moi ? Comme promis voici ma chronique sur Believe me, de Gina Gordon et là encore, je me suis régalé….

     Ben est le réalisateur des films érotiques de la  White Lace Productions, mais suite à la défection de Max, il se retrouve propulsé à la place de vice-président mais n’apprécie pas du tout son nouveau grade… Il est un artiste, un réalisateur, pas un homme de bureau… Il commence à se lasser du domaine dans lequel il travaille et pour lequel il n’hésite pas à donner de sa personne au propre… comme au figuré.
    Grace quant à elle, après avoir obtenu son diplôme, est heureuse de mettre sa vie d’escort girl derrière-elle et, est à présent à la tête de son entreprise. Et même si elle n’est pas parvenue à oublier le moment de folie qu’elle a vécu avec Ben plusieurs mois plus tôt, elle est bien décidée à mener une vie rangée…
    Mais les passés des deux jeunes gens vont les pousser dans les bras l’un de l’autre, et une relation uniquement basée sur le sexe va se nouer entre eux… Mais n’est-ce vraiment que du sexe ?

    J’avoue que le personnage de Ben est assez complexe et les blessures qu’il cache nous font ressentir de l’empathie envers lui. Et il en va de même pour Grace qui elle a fait ce qu’il fallait pour survivre, mais que son passé continue de hanter… Et on se rend compte qu’il est très difficile de se réorienter après avoir mis un pied dans le milieu de la prostitution de luxe et de la pornographie.

     

    En conclusion, un tome que j’ai autant aimé que le premier, avec des personnages forts et faibles à la fois…
    Ma note : 5/5 coup de cœur.

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique