• Chroniques

     

     

  • Chronique Kingdom saison 1 réalisé par Gary Fleder et Adam Davidson

    Prix : 24,99 E

    Studio : Koba Film

    Chronique Kingdom saison 1 réalisé par Gary Fleder et Adam Davidson

    Résumé :

     

    Venice, en Californie. L'ancien champion de boxe Alvey Kulina est dans une mauvaise passe. S'il ne trouve pas de nouveaux membres pour sa salle d'entrainement de MMA, il devra mettre la clef sous la porte. La victoire étant la meilleure des publicités, Alvey décide d'entraîner son fils cadet Nate pour un combat prestigieux. La préparation va être plus dure que prévue...

     

    Mon avis :

     

    Je tiens à remercier Sandrine pour l'envoi de cette première saison en service presse pour Les Livres en Folies.

     

    Cette première saison comporte 10 épisodes qui durent environ 45 minutes et je peux vous assurer qu'ils ne vous laisseront pas de marbre. En effet, il se passe de nombreuses choses au fil du temps et cela commence d'ailleurs très fort dès les premières minutes du premier épisode où nous assistons à une bagarre qui vous coupera très certainement le souffle ! C'était d'ailleurs un présage pour la suite puisqu'au fil des épisodes, la violence est toujours présente et parfois, elle va même a crescendo pour la plus grande joie (ou non) du public).

    Au niveau du choix des acteurs, je dois avouer n'en connaître aucun. Il ne me semble pas avoir déjà vu un film ou même une série avec l'un de ces acteurs et je dois avouer avoir été intrigué pour la simple et bonne raison qu'il s'agit pour la plupart de bons acteurs qui parviennent à nous faire oublier le fait qu'il s'agit d'un film et non pas de la réalité. On a vraiment l'impression de voir Alvey Kulina entraîner son propre fils pour un combat et non pas un acteur qui "joue" le rôle de père. Les acteurs se sont facilement identifiés aux protagonistes qu'ils représentent pour notre plus grande joie.

    De plus, le décors choisi est vraiment à couper le souffle. Ils sont tout simplement magnifique et je trouve que les réalisateurs ont vraiment su refléter l'esprit qui sort des salles de sport. D'ailleurs, je suis certaine que ceux qui se rendent régulièrement dans des salles de boxe auront vraiment l'impression de se retrouver dans leur élément. Les réalisateurs n'ont rien laissé au hasard et les décors de chaque épisode de la série nous font un peu plus rêvé.

     

    Alvey Kulina n'a pas d'autre choix que de trouver de nouveaux membres pour sa salle d'entrainement. Dans le cas contraire, il sera obligé de fermer sa salle ce qu'il se refuse à faire. Il décide donc d'entraînent son plus jeune fils, Nate et de le préparer pour un combat qui, il l'espère, lui permettra de redorer le blason du MMA. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu.

     

    La salle d'entrainement est tout pour Alvey qui a beaucoup de difficulté à se faire à l'idée de devoir mettre la clé sous la porte. J'ai parfois eu l'impression que sa salle et son ancien titre de champion était plus important pour lui qui sa famille mais c'est peut-être une idée que je me fais. Cependant, on ne peut pas s'empêcher de comprendre son attachement à son sport favoris qui l'a fait grandir et évolué.

    On se rendra rapidement compte au fil des épisodes que la relation familiale n'est pas très saine et qu'il est assez difficile de s'imaginer vivre dans une telle famille. En ce qui me concerne, je dois avouer avoir été surprise par cette étrange relation. Si nous ne savions pas que ces membres faisaient partie de la même famille, on aurait très bien pu s'imaginer qu'ils étaient ennemis mortels.

     

    Nous ferons également la connaissance d'autres personnages mais j'ai décidé de ne rien dire à leur sujet pour ne pas vous spoiler toute la série, ce qui serait vraiment dommage entre nous.

     

    En résumé après une première saison haute en couleur, j'ai vraiment hâte de me plonger dans la saison 2 qui, je l'espère, sera à la hauteur de mes espérances ! Des personnages que l'on a pas envie de quitter ... à suivre !


    1 commentaire
  • Chronique L'héritière des Mac Dougall De Terri Brisbin.
    Prix : 6.95 E
    Pages : 320
    Editeur : Harlequin

    Résumé :

    Ecosse, XIVe siècle
    Héritière du clan Mac Dougall, Nuala, dame du château de Lorme, savait que son rang lui imposait de convoler par raison plutôt que par amour, mais jamais elle ne se serait attendu à être mariée sous la contrainte. C’est pourtant ce qui lui arrive quand son château est assiégé par les troupes du guerrier farouche Sebastian de Cleish, à qui le roi a posé cet ultimatum : s’il n’épouse pas sur l’heure la maîtresse du donjon, Sebastian mourra avant la fin du jour. Nuala deviendra donc sa femme, et ce le jour-même…


    Mon avis :


    Me voici, Peter,  avec une nouvelle chronique pour vous les fifous et je remercie  ainsi que la maison d’Éditions Harlequin pour l’envoie de ce service presse pour les livres en folies.

    La couverture nous donne un parfait aperçu du contenu du roman et je peux vous dire que les personnages s’en donne à cœur joie et avec beaucoup de tendresse… ( bon en tout cas, c’est ce qui ressort de l’illustration). Le résumé m’a laissé… indifférent, mais j’ai eu une bonne nouvelle en ouvrant le roman.

    On voit tout de suite que Terri Brisbin maîtrise son sujet et que cette période spéciale pour les écossais lui tient à cœur.  Dans ce roman, nous avons certes une histoire d’amour, mais sur fond d’histoire et je dois avouer que ça m’a beaucoup plu et intéressé.

    Nous suivons l’histoire de Sébastian, un guerrier ayant reçu un ultimatum de la part de son roi, ou il épouse la jolie Nuala qu’il vienne de dépouiller de son château ou il mourra le soir-même…. Nuala quant à elle est bien décidé à rester fidèle à ses convictions et fera tout pour chasser les intrus du château de son père… Mais lorsque l’amour s’en mêle, comment nos deux héros vont pouvoir s’aimer alors qu’ils sont fidèles à deux rois différents…

    J’aime beaucoup la plume de Terri Brisbin, on voit qu’elle a fait beaucoup de recherches et qu’elle avance pas à pas dans son romans, posant les bases,  nous permettant de découvrir les personnages, mais elle fait tout ça en prenant son temps, en utilisant des détours, et on ne peut qu’apprécier cette façon  de faire.

    En conclusion, un roman historique que j’ai pris plaisir à lire et que je vous conseille.

    Ma note 4/5


    votre commentaire
  • Chronique La débauche d ’Esparbec
    Prix : 15 E
    Pages : 156
    Editeur : La Musardine

    Chronique La débauche d ’Esparbec

    Résumé :

    maginez un jeune homme qu'on éjecte d'un pensionnat religieux parce qu'il s'y comporte fort mal. Ses parents, n'en voulant plus, le confient à son frère aîné âgé de vingt ans de plus que lui, et chez qui il fait connaissance de sa belle-sœur... Laquelle aurait l'âge d'être sa mère. L'âge seulement, parce que sinon la funeste Armande, femme perverse jusqu'à la moelle, n'a vraiment rien de maternel. Ce serait plutôt le genre marâtre... et obsédée sexuelle.
    " Tiens, tiens, se dit cette mégère, en voyant débarquer le novice. Un grand dadais, un puceau attardé ! Ma foi, pourquoi ne pas nous distraire avec lui ? "
    Vous allez lire le récit de ces " distractions ". Et ne vous attendez surtout pas à rigoler !


    Mon avis :

    Je vais vous présenter la  chronique de la Débauche d’Esparbec et je remercie la Musardine et Stéphane pour l’envoi de ce roman en service Presse pour les Livres en folies.

    La couverture annonce directement la couleur, ce sera chaud, chaud, chaud…  Et le résumé… ouah, j’avoue que là, l’appréhension s’insinue en moi, surtout en réalisant que ce roman est … autobiographique.

    Me voilà donc plongée dans le roman et là, je mets un AVERTISSEMENT , en rouge s’il vous plaît… Ce roman n’est pas une douce romance érotique ou un guide ou quoi que ce soit… Alors que je viens de refermer la dernière page, je classerai plutôt ce roman en Pornographie parce que les scènes sont détaillées crûment, le vocabulaire utilisé l’est tout autant et j’avoue avoir froncé les sourcils avec dégoût à de nombreuses reprises…

    Esparbec ne nous cache rien, ni son désir malsain pour sa belle-sœur qui va l’initier à ses pulsions toutes aussi malsaines, ni la jubilation qu’il ressent à l’idée de « trahir » son frère, celle qu’il éprouve en humiliant la douce et innocente Marie-Ange.

    Gérard 17 ans, emménage chez son frère de 23 ans son  aîné et chez Armande, la femme de ce dernier. Aussitôt, un lien malsain, se noue entre cette femme insensible, perverse et le jeune puceau qu’elle va vite inviter dans ses petits jeux pernicieux… Il ne lui refusera rien, lui donnera tout, acceptera tout de cette femme qui se sert des hommes à la recherche d’un plaisir immoral.

    Esparbec utilise un vocabulaire crû, et on ressent,  ( à mon plus grand effroi), les sentiments du  jeune homme, son admiration pour Armande, son amour pour elle, sa soumission également...

    En conclusion un roman, plus pornographique qu’érotique, qui ne laissera personne insensible, mais à ne pas laisser à la portée de mains innoncentes.

    Ma note 3/5


    votre commentaire
  • Chronique Cette nuit avec toi de Lisa Childs et A l'épreuve du risque Helenkay Simon
    Prix : 7.50 E
    Pages : 433
    Editeur : Harlequin

    Chronique Cette nuit avec toi de Lisa Childs et A l'épreuve du risque Helenkay Simon


    Résumé :

    Célibataires et gardes du corps TOME 1
    Armés pour le danger, domptés par l’amour…
    Bad boy un jour, bad boy toujours… En apprenant que Garek, avec qui elle a mené plusieurs missions par le passé, va désormais protéger la fille d’un dangereux criminel, Candace n’est pas vraiment surprise. En effet, avant de rejoindre l’agence de sécurité pour laquelle tous deux travaillaient, Garek n’a-t-il pas déjà été mêlé à des affaires louches ? Repoussant la pointe de jalousie qui vient subrepticement de s’insinuer en elle, Candace sent pourtant son cœur se serrer tandis qu’un souvenir lui revient en mémoire : celui d’une nuit d’amour, partagée avec Garek peu de temps auparavant, et à laquelle elle n’a jamais voulu donner suite…
    A l’épreuve du risque, HelenKay Dimon
    Alors qu’elle jardine dans sa maison des Philippines, Julia est agressée par un homme qui plaque une main sur sa bouche et jure qu’il ne lui fera aucun mal. Il s’appelle Cameron Roth, lui explique-t-il, il est agent secret et a traversé l’océan pour démanteler un réseau de trafiquants de drogue. Malheureusement, ceux qu’ils traquaient ont découvert sa couverture et se sont lancés à sa poursuite… Rassurée par le regard calme de Cameron, mais aussi troublée par la franchise qu’elle lit dans son regard, Julia le comprend aussitôt : elle ne peut refuser son aide à cet homme séduisant, et menacé de mort…

     

    Mon avis :


     Salut les fifous, c’est Peter, en direct des livres en folies avec aujourd’hui les chroniques des deux romans qui constitue le  black rose 418. Merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce roman en service presse pour les livres en folies.

     Tout d’abord, la couverture de ce tome attire l’attention sur un jeune homme, appuyé contre un mur et qui semble captivé par quelque chose d’important,  quant aux résumés, ils m’intéressaient mais j’avoue que j’attendais avec impatience le premier tome de la série CELIBATAIRES ET GARDES DU CORPS, série que j’avais hâte de découvrir

    Chronique de : CETTE NUIT AVEC TOI  tome 1/4 de la série Célibataires et gardes du corps
                                         De  Lisa  Childs

    Ce roman est le premier roman tiré de la série et j’espère avoir l’opportunité de vous présenter les autres par la suite…
    Alors là, je dois vous dire, que c’est une romance comme je les aime, avec assez d’action pour ne pas me sentir « émasculé » et une romance présente comme tout le monde a envie de vivre.

    Dans ce tome, nous suivons l’histoire de Garek et de Candace. Garek a abandonné ses vieux démons et travaille à présent comme garde du corps, mais lorsque son  ancien patron, un mafieux vient lui demander son aide pour protéger sa fille, Garke n’hésite pas, surtout qu’il avait autrefois des sentiments pour cette dernière.  Mais cette décision n’est pas du goût de Candace, qui n’a jamais fait confiance à Garek, qui estime qu’un voyou ne peut se repentir et qui est bien décidée à le faire tomber, même s’ils ont passé une nuit inoubliable ensemble…

    Je dois vous dire que ce premier tome est excellent et on s’attache tout de suite à la plume de l’auteur. On suit avec plaisir les nombreux rebondissements et la chute est tout simplement spectaculaire…

    En conclusion un premier tome à la hauteur de mes espérances et j’attends le tome deux avec impatience… A lire absolument si vous aimez les bad boys et les enquêtes policières.
    Ma note 5/5  

    Chronique de :  A L’EPREUVE DU RISQUE
       De Helenkay Simon

    Alors mes fifous… toujours avec moi ??? Alors au tour de ce second roman d’être passé au crible

    Alors que Julia remet à la maison de son père en état pour la revendre,   des coups de feu sont échangés, puis un homme la … prend en otage. Il s’agit de Cameron Roth, un agent secret sous couverture chargé de mette un terme au trafic de drogue qui sévit dans la région.  Julia décide de faire confiance au bel agent secret et de lui venir en aide, mais malheureusement les ennemis sont sur leurs traces et Julia ne sait plus à qui elle doit faire confiance.

    L’histoire se laisse lire facilement, sans prise de tête, on se prend au jeu en cherchant qui le responsable du trafic, même si au fur et à mesure des pages, on s’en doute un peu et on ne peut qu’appréhender la réaction de Julia…

    Je dois avouer que je n’ai pas vu le temps passer en lisant ce roman

    En conclusion : un roman haletant, pas uniquement concentré sur l’aspect romanesque, mais  qui laisse une bonne part à l’action
    Ma note 5/5


    Donc au sujet de ce black rose 418 , deux histoires palpitantes à lire et à relire

    Ma note 5/5


    votre commentaire
  • Chronique Les passeurs d'histoire de Mechthild Glaser
    Prix : 16,90 E
    Pages : 432
    Editeur : Fleurus

    Chronique Les passeurs d'histoire de Mechthild Glaser

    Résumé :

    Quel lecteur n'a jamais rêvé d'arpenter la jungle avec Shere Khan, de partir à la recherche du lapin d'"Alice au pays des merveilles" ou de dessiner un mouton au Petit Prince ?
    Le fantastique monde d'Amy, à la fois humaine et personnage de roman, nous plonge dans les méandres des intrigues des plus grandes histoires de la littérature avec, en prime, des aventures fantastiques et haletantes !


    Mon avis :

    Yo, les fifous,  c’est Peter, en direct des livres en folies…. Je vais vous présenter aujourd’hui Les passeurs d’histoire et je remercie les éditions Fleurus pour l’envoi de ce roman en service presse pour les livres en folies.

    Tout d’abord la couverture est parfaitement conforme au roman, on voit une jeune fille qui s’éloigne dans les bois, un livre ouvert à la main… Le résumé semblait intéressant alors je me suis plongé dans ma lecture
    Sachez également qu’à l’intérieur du livre, nous avons le droit au  début de chaque chapitre a l’extrait d’un conte et que la police d’écriture utilisée est tout simplement magnifique.
    Nous suivons ici l’histoire d’Amy, qui se découvre un don, elle peut plonger au cœur des livres et ce faisant, fera la connaissance avec des personnes issu des histoires, mais un danger menace les chefs-d’œuvre et la jeune femme fera tout pour sauver ses romans….
    C’est avec un immense plaisir qu’on suit les héros de la littérature…. Shere Kan, Oliver Twist, Heidi, Alice et tant d’autre qu’on ne verra plus jamais de la même façon.
    L’auteur, dans ce roman, instille le désir aux jeunes et aux moins jeunes de se replonger au cœur des œuvres classiques par le biais d’Amy qui va rencontrer tout au long de sa quête pour sauver les œuvres de personnages tous aussi atypiques les uns que les autres.
    On ne peut que ressentir de la compassion pour Amy, qui va devoir se battre pour aider les « œuvres », de la tristesse pour le jeune Will, et l’envie soudaine de retourner la bibliothèque pour lire ou relire nos classiques.
    En conclusion : un roman pour adolescents qui leur donnera envie d’en savoir plus… A mettre entre les mains de vos têtes blondes qui ne demandent qu’à apprendre.

    Ma note 4/5


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique