• Bonjour,

     

    Interview Benjamin Debuc

    Merci d'avoir pris le temps de répondre à cette interview.  

     

    1) Pouvez-vous vous présenter un petit peu ?

     

    Benjamin Debuc ; 22 ans,

    Né dans la région Parisienne, accouché par mon père le jour des quarante ans de ma mère, je suis le dernier enfant d’une grande famille recomposée. Jeune, j’ai vite été immergé dans l’univers passionnant du sport.  Ancien nageur de haut niveau, je suis actuellement en cinquiéme année de médecine.

     J’ai entrepris la rédaction de mon premier ouvrage, Aelig et le peuple céleste, en fin de 1eS, en parallèle des mes études et de mon entrainement sportif quotidien. Captivé par les langues étrangère, et notamment l’anglais, j’ai eu la chance de beaucoup voyager.

     Ambitieux et perfectionniste, je prévois de terminer le deuxième tome de ma trilogie dès la fin de cette année. 

     

     

    2) Avez vous toujours voulu devenir écrivain ? Pourquoi ?

     

    J’ai commencé à écrire des poèmes en 5e à l’âge de 12 ans et je me suis vite pris au jeu de l’écriture. J’ai toujours aimé m’évader à travers les histoires que j’inventais. Et c’est exactement ce même dépaysement que je recherche en parallele de mes études médicales, ce défouloir permanent qui contraste si bien avec la rationalité du monde scientifique et la réalité de la pathologie de mes patients. Ce sont pour moi deux passions complémentaires qui ont toujours fait partie de moi.

     

     

     

    3) Comment s'est déroulé votre recherche de maison d'édition ?

     

    La recherche de ma maison d’édition n’a pas été très simple au départ. J’ai commencé, comme tout le monde, par protéger mon manuscrit à la Société des gens de Lettres avant d’envoyer mon 1e tome à diverses maisons sans vraiment trop cibler les éditeurs spécialisés en Heroic fantasy, ce qui m’a valu quelques lourds refus. Puis, mieux entrainé dans cet exercice et après avoir fait relire et corriger mon manuscrit par des proches, j’ai fini par envoyer mon ouvrage à une 2e vague d’éditeurs orientés jeunesse et fantastique cette fois ci. Devant le refus de grandes maisons d’éditon comme Gallimard et Flammarion j’ai finalment opté pour les éditions Persée, une jeune maison d’édition qui grimpe progressivement, notamment avec sa toute nouvelle distribution par le grand groupe Hachette Livres qui es un atout majeur. Je finirai par préciser que mon contrat étant semi-participatif, c’est à dire que je devais participer financièrement à l’édition de mon livre, j’ai eu recours à My Major Company pour récolter la somme nécessaire avec l’aide des internautes. Donc si ma trilogie a pu voir le jour, c’est grâce à ma détermination, ma passion mais avant tout grâce à la confiance des lecteurs ! Une belle histoire qui, je l’éspère, ne fait que commencer. 

     

    4) Avez-vous un auteur favoris ? Vous inspirez-vous de ce dernier ?

     

    La fameuse question ! Je répondrai tout simplement que non, je n’ai pas d’auteur favoris. Mais pourquoi donc, me demanderez vous ? Je me refuse tout simplement de trop limiter ma vision des choses et mon inspiration à un seul style, un seul souffle littéraire. Je préfère m’éxalter des singularités et des forces de chacun, fussent-elles un seul chapitre ou même une simple phrase noyée dans tout un bouquin, que de trop me focaliser sur la sensibilité d’un seul artiste.

     

    5) Pouvez vous nous présenter un de vos livres ?

     

    Je vais vous présenter Aelig et le peuple céleste, 1e tome de ma trilogie. Cet ouvrage raconte l’histoire d’un jeune homme de 15 ans, charmant dasn toute sa naiveté, qui va progressivement découvrir le lourd héritage qui pèse sur ses épaules L’un des trois élus, déscendants des puissants séraphins, voilà finalement la vraie nature de ce jeune fermier. Entre la découverte de ce nouveau monde, la recherche des 2 autrees élus et l’affrontement avec les démons, il devra redoubler de courage pour réussir sa mission principale : sauver l’Oraykleh des griffes de Dorgal, le roi des démons. Vous trouverez dans ce 1e tome un subtil mélange de magie, d’aventures, d’amitiés naissantes et d’amour impossible qui je l’éspère saura vous faire voyager et rever. 

     

    6) Comment se déroule votre journée lorsque vous écrivez ?

     

    Je n’ai pas de journée „type“. Je peux écrire le matin comme le soir, à mon bureau comme au bord de l’eau en vacances … Le maitre mot : inspiration ! Et chaque événement de ma vie est en fait source d’inspiration. Je suis très observateur et puise dans chaque détail le fil de mon épopée. 

     

     

     

    7) Utilisez-vous votre entourage ou même les paysages que vous voyez dans vos romans ?

     

    Comme je viens de le dire, ma vie es tune grande source d’inspiration pour mon livre. Bien plus romancée certes mais je me plais à utiliser mes souvenirs ainsi que mes reves et mes connaissances pour donner à mes personelles plus de substances et de réalisme. 

     

    8) Avez vous un mot à dire à vos lecteurs ou futur lecteur?

     

    J’éspère que vous prendrez tous autant de plaisir à lire ce 1e tome que j’en ai pris à l’écrire. Car cette trilogie est, bien sur, mon petit bijou, mon travail acharné de plusieurs années, mais est avant tout pour vous chers lecteurs, pour partager sans relache ma passion pour l’écriture et vous faire voyager, rever à travers mon histoire. Ma plus grande récompense n’est autre que votre sourire à la fin de la dernière page et cette folle pensée : „C’était un bon livre ! A quand la suite ?“


    votre commentaire
  • Bonjour,

     

    Interview Thierry Borie

    Merci d'avoir pris le temps de répondre à cette interview.  

     

    1) Pouvez-vous vous présenter un petit peu ?

    Bonjour, je m’appelle donc Thierry BORIE j’ai 47 ans, je suis marié avec 2 enfants, un garçon de 24 ans et une fille de 16 ans. Dans ma vie professionnelle je suis directeur d’activité d’une société d’ingénierie dans l’industrie et la construction. Mes passions principales sont les arts martiaux, le sport en général et la musique.

     

    2) Avez-vous toujours voulu devenir écrivain ? Pourquoi ?

    Je n’ai jamais voulu être écrivain j’ai juste voulu écrire une histoire qui mélangeait des thèmes que j’aime beaucoup entre autre ce qui a attrait a l’héroïque fantasy et les arts martiaux (plus particulièrement la cosmologie asiatique). Une vision de la vie appliquant d’autres principes que des principes cartésiens (qui est aussi la base et la philosophie des arts martiaux)

     

    3) Comment s'est déroulée votre recherche de maison d'édition ?

    J’ai cherché sur internet plusieurs maisons d’édition avec une certaine renommée, puis je leur ai envoyé mon manuscrit. Ces différentes maisons d’édition m’ont toutes données un avis favorable pour éditer mon livre et j’ai opté pour les éditions Persée.

     

    4) Avez-vous un auteur favori ? Vous inspirez-vous de ce dernier ?

    L’auteur que je préfère est JRR Tolkien qui m’a inspiré effectivement. D’autres auteurs m’inspirent aussi tel qu’Anne Robillard qui a fait la série des chevaliers d’émeraude et dans un autre style Stephen King.

     

    5) Pouvez-vous nous présenter un de vos livres ?

    Je n’en ai écrit qu’un seul pour le moment et c’est donc l’Absil des 5 éléments. Une histoire d’Héroïque Fantasy qui se situe dans l’ancien temps. Un monde ou le lieu principal est une citée construite et qui vit sur le principe des cinq éléments : l’eau, la terre, le feu, le métal et le bois. Cinq éléments qui s’alimentent entre eux ou s’annihilent. L’équilibre de  cette citée va être mise à l’épreuve car des êtres monstrueux veulent la détruire et réduire à néant ces habitants. Seul l’être de lumière représentant un des cinq éléments pourra combattre et peut-être vaincre ces êtres monstrueux. Encore faudrait-il trouver cet être de lumière dont parlent les anciens textes sacrés.

     

    6) Comment se déroule votre journée lorsque vous écrivez ?

    En fait ce n’était pas une journée type d’écriture mais des moments de disponibilité entre le travail, la vie de famille, les amis et la pratique des arts martiaux, à raison de 4 à 5 entrainements par semaine.

     

    7) Utilisez-vous votre entourage ou même les paysages que vous voyez dans vos romans ?

    Pas du tout. C’est pour cela que j’aime tout ce qui a attrait a la fantasy, la fiction, le fantastique par ce qu’on peut inventer totalement son monde, s’évader et s’éloigner de ce que l’on peut voir et côtoyer au quotidien.

     

    8) Avez-vous un mot à dire à vos lecteurs ou futur lecteur?

    Simplement qu’ils puissent prendre autant de plaisir à le lire que j’en ai eu à l’écrire. Ce livre n’a pas vocation à être un best-seller mais je pense qu’il a son originalité. Le contexte est assez singulier et certains personnages sont aussi très originaux. 

     

    Merci à vous pour cette demande

    Cordialement


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Merci d'avoir pris le temps de répondre à cette interview.

    Interview de

    1) Pouvez-vous vous présenter un petit peu ?

     

    J’ai 24 ans et je viens de terminer mon Master 2 archéologie option préhistoire à Montpellier. L’année prochaine je vais tenter le concours de l’agrégation d’histoire afin de devenir prof pour les BTS et les terminales. J’adore la nature et j’aime prendre un morceau de feuille avec un crayon pour noter mes impressions.

     

    2) Avez vous toujours voulu devenir écrivain ? Pourquoi ? 

    J’écris depuis l’âge de 10 ans mais je ne suis pas une écrivain à part entière. Malgré que je le veuille de toutes mes forces je ne peux pas encore en vivre. Mais il est vrai que cette fibre je l’ai en moi depuis de nombreuses années et je me battrais pour arriver à mes fins.

     

    3) Comment s'est déroulé votre recherche de maison d'édition ?

     

    Ce fut très périlleux et même à l’heure où je réponds à cette interview ça l’est encore. Je ne suis pas chez une vraie maison d’édition à proprement parler (Edilivre). J’espère qu’un jour j’aurai la chance d’avoir mon ouvrage publié chez une vrai maison d’édition.

     

    4) Avez-vous un auteur favoris ? Vous inspirez-vous de ce dernier ? 

    Mon auteur favori est JK Rowling, elle a bercé toute mon enfance et je ne pourrais jamais oublier les innombrables heures passées en compagnie de Harry, Ron et Hermione. Chaque auteur que je lis m’inspire sans exception

     

    5) Pouvez vous nous présenter un de vos livres ?

     

    Alors mon premier roman, Engrenage Fatal, traite essentiellement d’une intrigue amoureuse mêlée à une histoire policière, ponctuées de rebondissements multiples qui mettent en haleine le lecteur à chaque chapitre. En effet, vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture.

    Voici le résumé :

    Serveuse dans un bar New Yorkais et fraîchement débarquée de France, les choses se passent pour le mieux. Des amis, des études de droit… jusqu’au jour où tout bascula: ma rencontre avec l’homme le plus influent du business New Yorkais. Mon idylle commença sur les chapeaux de roue. Je ne m’attendais pas à être propulsée malgré moi dans cette affaire, dans cet engrenage qui serait sûrement fatal autant pour lui que pour moi.

    Je m’appelle Amy, j’ai 20 ans et rien ne m’avait préparé à ce qui allait se produire.

     

    6) Comment se déroule votre journée lorsque vous écrivez ? 

    Lorsque j’écris je préfère m’isoler. Je prends mon carnet et je pars en pleine nature. Lorsque je ne peux pas le faire je m’isole dans mon bureau avec une musique style Tai Chi dans mes écouteurs pour des scènes de dialogues et pour des scènes d’action des musiques beaucoup plus vive.

     

    7) Utilisez-vous votre entourage ou même les paysages que vous voyez dans vos romans ?

    Pour mon tome 2, il y aura des choses visuellement vue dans le paysage qui m’entoure. Par contre pour ce tome 1 les paysages que je décris parfois n’ont jamais été vu en vrai (je ne suis jamais allée aux Etats Unis (mais j’en rêverai)

     

    8) Avez vous un mot à dire à vos lecteurs ou futur lecteur?

    J’espère que mon ouvrage vous plaira et qu’il vous donnera autant de plaisir à le lire que moi j’ai eu à l’écrire. Merci pour tout

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Merci d'avoir pris le temps de répondre à cette interview.

    Interview de Amanda Bayle

    1) Pouvez-vous vous présenter un petit peu ?

     

    J’ai vingt-six ans et je vis en Auvergne, à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand. C’est une région que j’affectionne tout particulièrement, j’ai passé mon enfance à la campagne et je suis plutôt du genre à fuir les grandes villes et la foule.

    Passionnée de lecture depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours aimé écrire. Mais je ne me suis lancée dans l’aventure de l’écriture qu’en 2012, alors en recherche d’emploi j’ai mis cette période de ma vie à profit pour me consacrer à cette passion et écrire mon tout premier manuscrit.

     

    2) Avez vous toujours voulu devenir écrivain ? Pourquoi ?

     

    J’ai toujours eu un crayon et un papier sous la main à griffonner quelques petites nouvelles, mais de là à songer un jour devenir écrivain… Cette idée ne m’a trotté dans la tête il y a seulement deux ou trois ans. En réalité, je lisais à cette période énormément de romances, un genre que j’affectionne autant à la lecture qu’à l’écriture, et plus je les lisais, plus les idées se bousculaient dans mon esprit, jusqu’à ce que je les mette par écris. J'ai commencé par écrire quelques nouvelles, j'ai montré mes écrits pour la première fois à des tiers via le forum Les Romantiques et je me suis aperçue que j'aimais vraiment écrire pour être lue et aussi critiquée (la critique est très importante pour progresser). Et petit à petit, j'ai rédigé mon tout premier manuscrit.

     

    3) Comment s'est déroulée votre recherche de maison d'édition ?

     

    Très naïvement j'ai commencé à envoyer mon manuscrit aux plus grandes maisons d'édition. Hachette, Belfond, Flammarion... Malheureusement, la romance est un genre qui n'était pas encore très exploité dans les maisons d'édition françaises, et il y a trois ans, la collection Harlequin HQN et la collection romance de Milady n'existaient pas encore. Après avoir essuyé plusieurs lettres types de refus, j'ai reçu une réponse plutôt encourageante d'une maison d'édition qui était prête à accepter mon manuscrit si j'opérais quelques modifications au niveau de l'histoire. Corriger quelques incohérences, rajouter quelques détails. Je me suis empressée de faire ces modifications, mais le manuscrit a de nouveau été refusé. Un peu dépitée j'en ai parlé à quelques contacts que j'avais sur les forums de discussions auxquels je participais, et j'ai appris qu'une passionnée de romance et d'écriture, venait de créer sa propre maison d'édition. J'ai aussitôt tenté ma chance et envoyé mon manuscrit aux Éditions Cyplog qui l'ont accepté.

     

     

    4) Avez-vous un auteur favori ? Vous inspirez-vous de ce dernier ?

     

    J'ai beaucoup d'auteurs favoris dans différents genres. J'adore Stephen King, le maître de l'horreur et du suspense, mais je ne m'inspire pas de ses écrits pour mes romances, ce serait étrange.

    En romance, mon auteure culte est et restera toujours Kathleen E. Woodiwiss. J'aime son style d'écriture et je ne me lasse jamais de relire ses livres. J'aime également beaucoup Lysa Kleypas, Kresley Cole, J.R Ward, Pamela Clare...

    Dans un registre plus classique, je suis une grande fan d'Émilie Brontë et des Hauts de Hurlevent, mais aussi d'Émile Zola et d'Edmond Rostand.

     

    Je ne pense pas que je m'inspire de mes auteurs favoris, toutefois nos lectures nous influencent toujours et je retrouve parfois des situations, des dialogues, des paysages dans mes écrits qui ont pu être inconsciemment inspirés par mes lectures préférées.

     

    5) Pouvez-vous nous présenter un de vos livres ?

     

    Pour le moment un seul de mes manuscrits a été publié : Une fée à Glade of Oaks.

    Il s'agit d'une romance historique qui se déroule dans l'Amérique du XIXe siècle.

     

    L'héroïne, Glynis, est une jeune femme innocente et surprotégée telle qu'étaient les jeunes femmes de bonne famille de cette époque. Elle vit avec son oncle à New York lorsqu'elle fait la rencontre du héros, Brian, un planteur de Charleston.

    Très vite le héros va être attiré par la jeune femme et profiter honteusement de son innocence.

     

    La vie va alors jouer un très mauvais tour à Glynis qui, jeune femme douce et profondément gentille, va devoir côtoyer Brian, un homme taciturne et autoritaire. Mais l'héroïne va très vite "grandir", et de jeune innocente devenir une véritable femme, capable de faire tourner Brian en bourrique.

     

    C'est un roman qui suit les codes de la romance historique classique, avec de la sensualité, des échanges piquants entre les héros et des personnages secondaires qui vont venir nourrir l'intrigue et offrir quelques scènes assez comiques aux lecteurs.

     

    Mon second manuscrit à être publié sera d’ailleurs centré sur l’un de ces personnages secondaires, Samuel, le frère de Brian.

     

     

    6) Comment se déroule votre journée lorsque vous écrivez ?

     

    Pour être honnête, une journée d'écriture est toujours très chaotique pour moi. Souvent j'écris sur papier, car l'ordinateur m'offre trop de distractions. Si l'inspiration est là je suis un peu survoltée, j'écris vite, mais fait de nombreuses poses grignotage ou café, et au contraire, si l'inspiration ne vient pas, je peux passer plusieurs minutes à fixer ma feuille, morose.

    Pas la peine de venir me parler, je n'entends rien et ne vois rien non plus si ce n'est mon crayon et ma feuille.

     

    Pour conclure, mieux vaut ne pas se trouver dans les parages quand j'écris ;)

     

    7) Utilisez-vous votre entourage ou même les paysages que vous voyez dans vos romans ?

     

    Les paysages oui, je vis à la campagne et souvent, dans mes écrits, il y a une forêt ou un cours d'eau. J'aime les animaux, j'ai un chien, un chat, ma famille a des chevaux, et tout comme les paysages, je les exploite dans mes écrits. Toutefois, je n'utilise pas mon entourage, ou alors de façon tout à fait inconsciente.

    Il m'arrive néanmoins d'exploiter à l'occasion des situations vécues pour décrire certaines émotions ou réactions de mes personnages.

     

    8) Avez-vous un mot à dire à vos lecteurs ou futurs lecteurs?

     

    Merci. Merci de me lire, de lire cette interview, de vous intéresser à mon travail. Et à mes lecteurs assidus, merci de toujours m'encourager, de partager les liens vers mes écrits en lecture libre sur mon blog et de me donner vos impressions.

    C'est grâce à vous si l'aventure a commencé et si elle peut continuer.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Merci d'avoir pris le temps de répondre à cette interview.

    Interview Mélanie Wency

    1) Pouvez-vous vous présenter un petit peu ?

    Se présenter est l’exercice le plus difficile à faire et mon petit côté timide ne m’aide pas beaucoup dans ce cas là… En quelques mots, je pourrais dire que je suis une grande rêveuse qui profite des petits plaisirs de la vie (comme le chocolat, par exemplaire). Je m’efforce à tracer mon petit bout de chemin selon mes envies. Je suis du genre à multiplier les projets, encore et toujours, et je peux vous assurer que la liste est très longue…

    2) Avez-vous toujours voulu devenir écrivain ? Pourquoi ?

    Il y a quelques années de cela, ma mère m’a fait lire mon premier cahier d’école : celui de maternelle. À la question : « Que voudrais-tu faire plus tard ? », j’avais demandé à ce que l’on écrive : « Des livres ». Et cette idée ne m’a jamais quittée, m’embarquant dans des études d’imprimerie jusqu’à parvenir au but ultime : l’édition. Alors, sans doute ai-je rêvé un jour de devenir auteur avant même de regarder les presses offset donner naissance à un livre. J’ai toujours aimé écrire des histoires, depuis toute petite, mais je ne pensais pas devenir un jour auteur.

    3) Comment s'est déroulée votre recherche de maison d'édition ?

    • En réalité, j’ai été publiée grâce à une personne que j’ai rencontrée sur ce beau petit monde qu’est internet. Il a découvert mon livre et m’a encouragée à l’envoyer aux Éditions Hélène Jacob. Soit, j’ai suivi son conseil et me voilà maintenant publier chez eux. En réalité, je ne pensais pas me mettre en quête d’une maison avant la fin de mes études, car je voulais absolument me concentrer dessus.

      4) Avez-vous un auteur favoris ? Vous inspirez-vous de ce dernier ?

      Becca Fitzpatrick, incontestablement. Ses livres ont été le déclic dont j’avais besoin pour oser écrire. D’autres auteurs m’ont aussi inspirée, notamment en fantastique et en bit-lit, un genre que j’apprécie particulièrement.

      5) Pouvez-vous nous présenter un de vos livres ?

      Je vais vous présenter l’unique (pour le moment). Il s’agit de l’histoire de Kassia, une jeune femme faisant sa rentrée en seconde. Elle porte une cicatrice à son poignet, une marque qui cache en réalité une partie de son passé dont elle ignore tout. Et c’est suite à sa rencontre avec deux charmants garçons que sa vie va totalement basculer… Elle va faire la connaissance d’un autre monde peuplé d’êtres purs et d’autres se perdant dans la noirceur des ténèbres…

      6) Comment se déroule votre journée lorsque vous écrivez ?

      Euh… en réalité, je ne passe pas des journées à écrire parce que je suis totalement indisciplinée. J’écris par tranche de 1 à 2 heures par jours, que ce soit dans le train, à midi, ou le soir en rentrant du travail. Je tente décrire tous les jours, même si, parfois, la fatigue me rattrape.

      7) Utilisez-vous votre entourage ou même les paysages que vous voyez dans vos romans ?

      Je m’inspire beaucoup des paysages. Par exemple, dans Résurrection, la ville de Flaury est en réalité ma propre ville dotée d’un lac artificiel. Mais, comme Kassia se promène beaucoup, je suis bien obligée de créer mes propres paysages (surtout celui des Limbes). Quant aux personnages, certains ont incontestablement des traits de caractère de mes amis. Ils sont bien souvent une vraie source d’inspiration et je prends plaisir à les regarder échanger ou évoluer pour retranscrire ces attitudes particulières dans mes romans.

      8) Avez-vous un mot à dire à vos lecteurs ou futurs lecteurs ? MERCI ! pour cette magnifique aventure qui n’aurait aucun sens sans vous. Merci pour votre soutien et vos petits messages qui me font bondir de joie. Quant à ceux qui n’auraient pas encore partagé l’aventure de Kassia, j’espère de tout cœur qu’elle saura vous transporter au paradis… ou pas

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique