• Interview de Linda Saint Jalmes

    Interview Linda Saint Jalmes

     

    Interview de Linda Saint Jalmes

     

    Bonjour Linda, tout d’abord un grand merci pour m’accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions.

     

    1. Parlez-nous un peu de vous !

     

    Tout d'abord, bonjour. Qui suis-je... Une femme comme les autres avant tout, bien avant d'être un auteur. Je m'occupe de mes enfants et de mon foyer et m'adonne à l'écriture dès que j'ai un peu de temps, hélas... souvent la nuit.

     

     

    1. Votre saga « les enfants des dieux » obtient un franc succès, combien envisagez- vous de tomes ?

     

    « Terrible Awena » vient de fêter ses trois ans, et j'ai l'impression que la première édition était hier. Tout est passé si rapidement et je suis, aujourd'hui encore, toujours aussi étonnée et émue du succès que connaît la saga. Il y aura en tout cinq tomes. Je ne suis pas pour les longues sagas, presque sans fin. Je travaille le dernier tome, Eloïra, et puis... d'autres projets verront le jour.

     

     

    1. Vos personnages sont tous atypiques, vous êtes-vous servi de traits de caractère de vos proches pour les décrire ?

     

    Je ne crois pas, ou alors, je l'aurais fait inconsciemment. Les personnages « apparaissent » dans mon esprit, comme dans un rêve, un petit film des songes. Ils vivent, parlent (des fois un peu trop, surtout quand c'est Barabal qui blablate), se déplacent, ont leur propre caractère. J'ai souvent l'impression que l'on me dicte l'histoire, que tout est déjà tracé depuis un moment, et qu'il suffisait que je prenne ma plume pour que tout prenne consistance. Il y a un côté magique dans tout ça.

     

    1. Lorsque nous lisons la saga, nous sommes transportés par la magie des paysages, sont-ils tous imaginaires ou certains sont-ils réels ?

     

    Tous les endroits existent à la base. Je me suis simplement permis de rajouter quelques décors (manoir, cascade des Faës, château et terres des clans). J'ai inventé quelques noms de villages, pour les besoins de l'histoire, mais sinon, le Loch of Yarrows et bel et bien là, tout comme les Highlands que ma cousine me décrivait avec passion. Je fais également énormément de recherches.

     

     

    1. Il se dit qu’il est très difficile de se faire éditer… pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours pour faire éditer votre premier tome ? Et quelle a été votre réaction en ayant le premier exemplaire entre les mains ?

     

    Déjà, j'ai un parcours assez atypique. Je n'ai pas écrit dans le but d'être éditée. Je voulais écrire un roman où je retrouverais tout ce qui me ferait plaisir (sans vouloir être égoïste) et où je m'amuserais en me lâchant complètement, tout en faisant de nombreux clins d'oeil à des artistes et personnages que j'aime. J'étais lassée de mes lectures, et cela a été un défi. Awena devait ensuite dormir bien sagement dans le fond d'un tiroir.

    Une équipe d'amis avait lu quelques chapitres sur un forum de poésie, et sur le forum Boulevard des Passions quand je l'ai créé, et devant leur enthousiasme, j'ai cherché à leur faire plaisir en éditant Awena via Lulu, puis BoD.

    Dans un premier temps, c'était pour avoir un livre fini, avec une couverture, un bel aspect, que je pourrais offrir ensuite à mes proches. Après... tout est allé au-delà de ce que j'aurais pu imaginer : le bouche à oreille a rendu Awena populaire, dès le premier mois.

    Je n'en revenais pas, je me pinçais très souvent, je me disais que je vivais un rêve éveillé. Et j'ai aussi éprouvé de la peur : mais qu'est-ce que je fais là ? Ce n'est pas ma place !

    Les lecteurs, fans et amis ont décidé pour moi, et c'est pour eux que j'écris. Pour les remercier, encore et encore. Ma vie a changé d'une certaine manière, mais je mets un point d'honneur à rester la même et à aider autant que je peux ceux qui veulent connaître le même parcours.

     

    Pour la maison d'édition... Rebelle était là, et je suis très heureuse de faire partie de cette belle équipe. Merci à Astrid Lafleur.

    Enfin, avoir son livre dans les mains pour la première fois... c'est une émotion intense, qui vous fait monter les larmes aux yeux et vous rend fière de ce que vous avez accompli.

    C'est un merveilleux aboutissement après des heures et des heures de travail.

     

     

    1. Terrible Awena est-il votre premier roman ou aviez-vous déjà écrit auparavant ?

     

    C'est le premier roman édité.

    J'avais déjà écrit et dessiné des contes pour enfants (les miens). Un tome est édité chez BoD : Les contes de Tolli.

    Là aussi, édité pour le « concret » et l'offrir à mes filles.

    Il y a aussi un grand projet fini, un roman fantastique, mais celui-là... je ne le publierai jamais. Il est mon grimoire secret et le restera.

     

    1. Les highlanders font fantasmer un grand nombre de femmes ? Est-ce cette raison qui vous a incité à écrire cette saga ?

     

    Oh oui, certainement ! Lol. Je fais partie des romantiques qui galoperaient derrière un kilt, rien que pour savoir si la légende du « sans-culotte » est vraie. ;)

    Néanmoins, il y a avant tout un point important : Awena devait se passer en Bretagne...

    Le destin en a décidé autrement, en hommage à ma jeune cousine écossaise, décédée alors que j'écrivais l'histoire, tout a été transposé dans les Highlands. Comme cela, elle est là, dans les mots, dans les paysages, dans la magie. Toujours avec moi.

     

    1. Un petit mot pour vos lecteurs ?

     

    Plusieurs : merci d'être là, depuis le début, toujours à mes côtés et si touchants.

    Souvent, j'ai failli tout arrêter, mais vous êtes ma force, mon énergie, et je vous dois tout. Alors, j'ai continué et vous êtes apparus dans la saga... Diane était un des moyens que j'ai trouvés pour vous montrer à quel point vous comptez pour moi.

    Tendrement, je vous dis mille fois merci et à bientôt.

     

    Merci pour cette interview.

    Amitiés

    Linda

     



    « Chronique Pour les femmes de Thomas Rain CroweChronique Where is Bryan de Gala de Spax »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :