• Interview d'Erika Sauw auteure chez Artalys

    Bonjour,

    Merci beaucoup d'avoir accepté de répondre à cette interview :) 

    Interview d'Erika Sauw auteure chez Artalys

     1) Pouvez vous vous présenter ?

    Ma spécialité, la littérature érotique, me contraint à être discrète. Mes propres parents ne sont pas au courant de ce que je fais. Il savent que j’écris, sans plus. Bien sûr, Erika Sauw est un pseudonyme. Le nom de famille a été trouvé dans un annuaire des Ardennes, département où j’ai vécu et que j’aime beaucoup. Je suis une personne beaucoup plus sage que mes écrits pourraient le laisser entendre. Ils ne sont nourris que par des fantasmes. Cela dit, je suis quand même assez décomplexée.

     2) Depuis combien de temps écrivez-vous ?

    Depuis plus de dix ans, car j’ai commencé au collège, très exactement entre les classes de quatrième et de troisième. C’est arrivé tout à coup, je ne peux pas expliquer pourquoi. Depuis ce temps, je n’ai jamais cessé d’écrire, mais une grande partie de ce que j’ai rédigé ne vaut pas grand chose. Mon premier texte digne d’être lu date de 2008.

    3) Combien de livres ou nouvelles avez-vous déjà sortis ? Pouvez-vous donner les titres ?

    Mon premier texte publié est « Zone d’expérimentation sexuelle » aux éditions Artalys. Vient ensuite le tome 1 d’un roman intitulé « Le royaume de la forêt ». Il y en aura certainement d’autres, car je déborde d’inspiration.

    4) Avez-vous trouvé un éditeur facilement ?

    Le texte de 2008 dont j’ai parlé ci-dessous est un roman d’aventure que j’ai envoyé à de grands éditeurs. Je n’ai essuyé que des refus, pas moins de neuf, ce qui m’a ôté tout espoir. J’ai ensuite changé de stratégie, en produisant des textes érotiques. En fait, avant cela, je n’avais jamais écrit aucun texte sans y inclure au moins une scène de sexe. Comme cette littérature est actuellement en vogue, cela m’a aidé.

    5) Comment s’est déroulé votre recherche de maison d'édition ?

    « Zone d’expérimentation sexuelle » était un texte taillé sur mesure pour les éditions Artalys : un mélange d’érotisme et de fantastique, ou plutôt de science-fiction dans le cas présent, qui puisse plaire à tout public adulte. Le format était celui de la novella. C’est pourquoi le texte a été accepté sans problème.

    J’ai aussi pensé à l’envoyer à Lune Ecarlate, qui commence à se mettre à l’érotisme, mais puisque ce texte a été pris par Artalys, cet envoi n’avait plus lieu d’être.

    6) Avez-vous un auteur qui vous a donné de l’inspiration pour vos livres ?

    Les auteurs dont je m’inspire sont innombrables : les grands noms de la littérature classique (mon écriture ne serait pas ce qu’elle est sans Salammbô de Flaubert), ceux de la fantasy, et quelques-uns dans le domaine de l’érotisme. Mon inspiration provient également de la mythologie, même si ce n’est pas toujours visible au premier coup d’œil, puisque je n’utilise le nom d’aucune divinité ancienne.

    7) Avez-vous un petit mot à dire à vos lecteurs et peut-être futurs lecteurs ?

    J’espère que vous vous laisserez emporter par les univers et les histoires que je crée. Ils sont toujours originaux, dépaysants, voire déroutants, produits d’une imagination joyeuse et débridée. Cela se voit très bien dans « Zone d’expérimentation sexuelle », un texte qui a fait rire certains lecteurs et qui en a laissé d’autres dubitatifs. J’ai une certaine tendance à déconner. Désolée, mais il n’y a pas de meilleur mot.

    En tout cas, je ne suis pas méchante. N’ayez donc pas peur de venir vers moi, même si ce n’est que par l’intermédiaire d’internet.

     

    « Si j'étais un personnage, qui serais-je ? 20/03/14Trouvez le film du 21 mars 2014 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Mars 2014 à 12:02

    Bonjour


    Je confirme, Erika est accessible pour lui avoir parler en messagerie instantanée.


    J'ai découvert le Royaume De La Forêt dans la rubrique Fantasy et non érotique. Quand je suis arrivé au passages explicites, je suis resté bouche bée. Mais j'ai pris un réel plaisir à la lire tellement les sensations décrites me permettaient de me mettre à la place d'une femme.


    En somme, que l'on soit homme ou femme, on prend plaisir à lire ce livre.


    Yannick

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :