• Interview Benjamin Debuc

    Bonjour,

     

    Interview Benjamin Debuc

    Merci d'avoir pris le temps de répondre à cette interview.  

     

    1) Pouvez-vous vous présenter un petit peu ?

     

    Benjamin Debuc ; 22 ans,

    Né dans la région Parisienne, accouché par mon père le jour des quarante ans de ma mère, je suis le dernier enfant d’une grande famille recomposée. Jeune, j’ai vite été immergé dans l’univers passionnant du sport.  Ancien nageur de haut niveau, je suis actuellement en cinquiéme année de médecine.

     J’ai entrepris la rédaction de mon premier ouvrage, Aelig et le peuple céleste, en fin de 1eS, en parallèle des mes études et de mon entrainement sportif quotidien. Captivé par les langues étrangère, et notamment l’anglais, j’ai eu la chance de beaucoup voyager.

     Ambitieux et perfectionniste, je prévois de terminer le deuxième tome de ma trilogie dès la fin de cette année. 

     

     

    2) Avez vous toujours voulu devenir écrivain ? Pourquoi ?

     

    J’ai commencé à écrire des poèmes en 5e à l’âge de 12 ans et je me suis vite pris au jeu de l’écriture. J’ai toujours aimé m’évader à travers les histoires que j’inventais. Et c’est exactement ce même dépaysement que je recherche en parallele de mes études médicales, ce défouloir permanent qui contraste si bien avec la rationalité du monde scientifique et la réalité de la pathologie de mes patients. Ce sont pour moi deux passions complémentaires qui ont toujours fait partie de moi.

     

     

     

    3) Comment s'est déroulé votre recherche de maison d'édition ?

     

    La recherche de ma maison d’édition n’a pas été très simple au départ. J’ai commencé, comme tout le monde, par protéger mon manuscrit à la Société des gens de Lettres avant d’envoyer mon 1e tome à diverses maisons sans vraiment trop cibler les éditeurs spécialisés en Heroic fantasy, ce qui m’a valu quelques lourds refus. Puis, mieux entrainé dans cet exercice et après avoir fait relire et corriger mon manuscrit par des proches, j’ai fini par envoyer mon ouvrage à une 2e vague d’éditeurs orientés jeunesse et fantastique cette fois ci. Devant le refus de grandes maisons d’éditon comme Gallimard et Flammarion j’ai finalment opté pour les éditions Persée, une jeune maison d’édition qui grimpe progressivement, notamment avec sa toute nouvelle distribution par le grand groupe Hachette Livres qui es un atout majeur. Je finirai par préciser que mon contrat étant semi-participatif, c’est à dire que je devais participer financièrement à l’édition de mon livre, j’ai eu recours à My Major Company pour récolter la somme nécessaire avec l’aide des internautes. Donc si ma trilogie a pu voir le jour, c’est grâce à ma détermination, ma passion mais avant tout grâce à la confiance des lecteurs ! Une belle histoire qui, je l’éspère, ne fait que commencer. 

     

    4) Avez-vous un auteur favoris ? Vous inspirez-vous de ce dernier ?

     

    La fameuse question ! Je répondrai tout simplement que non, je n’ai pas d’auteur favoris. Mais pourquoi donc, me demanderez vous ? Je me refuse tout simplement de trop limiter ma vision des choses et mon inspiration à un seul style, un seul souffle littéraire. Je préfère m’éxalter des singularités et des forces de chacun, fussent-elles un seul chapitre ou même une simple phrase noyée dans tout un bouquin, que de trop me focaliser sur la sensibilité d’un seul artiste.

     

    5) Pouvez vous nous présenter un de vos livres ?

     

    Je vais vous présenter Aelig et le peuple céleste, 1e tome de ma trilogie. Cet ouvrage raconte l’histoire d’un jeune homme de 15 ans, charmant dasn toute sa naiveté, qui va progressivement découvrir le lourd héritage qui pèse sur ses épaules L’un des trois élus, déscendants des puissants séraphins, voilà finalement la vraie nature de ce jeune fermier. Entre la découverte de ce nouveau monde, la recherche des 2 autrees élus et l’affrontement avec les démons, il devra redoubler de courage pour réussir sa mission principale : sauver l’Oraykleh des griffes de Dorgal, le roi des démons. Vous trouverez dans ce 1e tome un subtil mélange de magie, d’aventures, d’amitiés naissantes et d’amour impossible qui je l’éspère saura vous faire voyager et rever. 

     

    6) Comment se déroule votre journée lorsque vous écrivez ?

     

    Je n’ai pas de journée „type“. Je peux écrire le matin comme le soir, à mon bureau comme au bord de l’eau en vacances … Le maitre mot : inspiration ! Et chaque événement de ma vie est en fait source d’inspiration. Je suis très observateur et puise dans chaque détail le fil de mon épopée. 

     

     

     

    7) Utilisez-vous votre entourage ou même les paysages que vous voyez dans vos romans ?

     

    Comme je viens de le dire, ma vie es tune grande source d’inspiration pour mon livre. Bien plus romancée certes mais je me plais à utiliser mes souvenirs ainsi que mes reves et mes connaissances pour donner à mes personelles plus de substances et de réalisme. 

     

    8) Avez vous un mot à dire à vos lecteurs ou futur lecteur?

     

    J’éspère que vous prendrez tous autant de plaisir à lire ce 1e tome que j’en ai pris à l’écrire. Car cette trilogie est, bien sur, mon petit bijou, mon travail acharné de plusieurs années, mais est avant tout pour vous chers lecteurs, pour partager sans relache ma passion pour l’écriture et vous faire voyager, rever à travers mon histoire. Ma plus grande récompense n’est autre que votre sourire à la fin de la dernière page et cette folle pensée : „C’était un bon livre ! A quand la suite ?“

    « Chronique Coeur d'elfe de Valéria Jourcin CampanileChronique Les Errants tome 1 et 2 de Denis Labbé »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :