• Dans le peau de Marie Stuart de Marie Laurent

    Dans la peau de Marie Stuart de Marie Laurent

    Prix : 1,99 e

    Pages : 40

    Editeur : Artalys

     

    Dans le peau de Marie Stuart de Marie Laurent

     

    Résumé :

     Jeune Anglaise frivole, Susan ne s’intéresse guère à l’histoire de son pays, contrairement à son fiancé James. Mais le décès d’un oncle la propulse dans un cottage des bords du Loch Leven, où Marie Stuart avait été emprisonnée en 1567. Elle se découvre de surprenantes affinités avec la reine déchue, tandis que flotte sur elle l’ombre de la mystérieuse et antipathique Moïra Mac Grégor, ancienne gouvernante de son oncle. Et son voyage en Écosse se transforme en un saut temporel totalement inattendu.

      

    Mon avis : 4,5/5

    Je vous présente mon premier service presse avec la Maison d'Edition Artalys. Il s'agit de la nouvelle Dans la peau de Marie Stuart de Marie Laurent. Cette nouvelle fait 40 pages et donc elle est de ce fait, très rapide à lire.

    La couverture de la nouvelle montre bien l'univers de l'Ecosse ainsi que Marie Stuart représenté par l'image d'une personne coiffée et habillé comme autrefois. De plus, l'image de la Marie Stuart est vieillie, comme le sont les portraits d‘époque. En lisant le début du résumé et en regardant la couverture, on s'imagine tout à fait dans un retour dans le temps. 

    La nouvelle ne faisant que 40 pages, elle va très vite à lire et en une demi-heure elle peut être finie. Ce que j'ai bien aimé dans la nouvelle, c'est l'idée de mêler l'histoire d‘autrefois et les temps d’aujourd’hui.

    Au début du roman, j'ai eu un peu de difficulté à m’imprégner de l‘histoire sauf que... je me suis immergée dans l'action. La façon dont l’auteure a su marier le présent et le passé m’a beaucoup plu et l’histoire m’a vraiment emballée. J’ai suivi avec plaisir Susan et James, leur histoire qui s’entremêlait à celle de Marie Stuart

    Au début du roman j’ai trouvé le personnage de Susan, carrément anthipatique, superficielle. J’avais peur d’être incapable de m'attacher à ce personnage. Elle est vraiment différente de son fiancé, James qui est beaucoup plus gentil et plus compréhensif qu'elle. De plus, il aime tout ce qui a un rapport avec l'histoire , ce qui le rend, pour ma part, vraiment intéressant. Puis ce qui arrive à Susan par la suite va la faire changer, elle va devenir plus mature, plus posée, elle va se rendre compte qu’il y a des choses plus importantes dans la vie que faire les boutiques ou être superficielle. Elle va véritablement comprendre le sens du mot famille, même si elle devra subir des épreuves assez difficiles. Mais l’amour qu’elle ressent pour James et celui qu’il ressent pour elle vont briser la „malédiction“ dont ils sont victimes et reviendront faire valoir leurs droits dans la vie actuelle.

    L'auteure possède une plume très fluide et l’histoire se lit assez facilement et je dois avouer que l’auteure a dû passer beaucoup de temps dans ces recherches historiques pour nous faire entrer dans la peau de Marie Stuart.

    En conclusion, une belle découverte historique dont je ne regrette aucunement la lecture.

    Lien vers les chroniques des mes partenaires :

    Viou et ses drôles de livres : ici

     

    « Bilan de l'année 2013Challenge A à Z Du 01 Janvier 2014 au 31 Décembre 2014 (Terminé) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :