• Chronique : Boulet d'un jour, boulet toujours de Belinda Bloem

    Prix : 13 euros

    Pages : 180

    Editeur : Rebelle

    Chronique Boulet d'un jour, boulet toujours de Belinda Bloem

    Résumé :

     

    Il paraît que je suis une génialissime best friend forever, que je n’ai pas mon pareil pour écouter les autres. C’est une super qualité, mais j’en entends des vertes et des pas mûres. Les copines collectionnent les boulets comme moi le linge à repasser. Elles passent du rire aux larmes, entre grands bonheurs et catastrophes, et elles m’assomment ! Au moins, maintenant, je sais reconnaître le gars à éviter : le parfait crétin amoureux. Si par hasard ça vous intéresse, je peux vous raconter deux ou trois petites histoires. Après tout, on est entre filles, il faut bien s’entraider.

     

    Mon avis : 3/5

     

     

    C’est en partenariat avec Rebelle Editions que j’ai le plaisir aujourd’hui de vous présenter ma chronique sur boulet d’un jour, boulet toujours de Bélinda Bloem.

     

    Le résumé et la couverture m’ayant beaucoup plu, c’est avec plaisir que je me suis plongée dans la lecture. Lecture très rapide, je l’avoue car il ne m’a fallu que deux petites heures pour y arriver au bout.

     

    Le roman est composé de 18 chapitres relatant certaines histoires amoureuses des „ amies“ de l’auteure. Ces derniers étant très courts, la lecture en est facile et l’emploi de termes simples la rendent très fluide.

     

    L’auteure nous raconte avec humour certaines rencontres amoureuses et j’ai eu l’impression, en lisant le livre que tous les hommes étaient des crétins et que l’organe avec lequel ils pensent ne se trouvent, malheureusement pas dans leur crâne. Je crois que vous avez compris où je voulais en venir ^^.

    Les personnages sont décrits de telle façon qu’on les croirait réels. J’ai eu un coup de cœur pour l’une des jeunes femmes, Delphine, dont les mésaventures amoureuses nous la font prendre en pitié.

    J’ai beaucoup apprécié l’épilogue à la fin du roman qui nous permet de savoir ce que deviennent les personnages. Ça donne une vraie « finition » au livre et ça m’a beaucoup plu.

    Bien que le livre m’a un peu déroutée au début ( je m’attendais à un roman et non pas à plusieurs petites histoires), je dois avouer que j’ai fini par me prendre au jeu et apprécier le roman. L’humour est bien présent et j’ai souri à de nombreuses reprises. Un roman que je vous conseille fortement pour vous changer les idées, pour passer un bon moment et surtout pour se moquer des travers de nos homologues masculins ^^.

     

    Lien vers REBELLE EDITIONS

    http://rebelleeditions.com/SITE/?page_id=1553

     

     


    votre commentaire
  • Chronique La voleuse sans ombre de Emily Gee

    Pages : 401

    Prix : 19e

    Editeur : Bragelonne

    Chronique La voleuse sans ombre d'Emily Gee

    Résumé :

    Grâce à la magie qui coule dans ses veines, la jeune Melke sait se rendre invisible. Un don partagé par son frère Hantje et qui ferait d'eux des voleurs hors pair, s'ils n'avaient renoncé cet héritage et refusé de devenir de véritables " spectres " s'enrichissant grâce à des larcins faciles. Pourtant, un matin, Hantje a franchi l'interdit. Tandis qu'il dérobait les trésors des salamandres, cruelles créatures avides d'or et de pierreries, il s'est fait capturer. En échange de la liberté de son frère, Melke doit à son tour enfreindre sa promesse et voler pour le compte des salamandres un collier détenu par les descendants d'un famille autrefois fière et puissante. Mais ce faisant, elle déchaîne sur eu une horrible malédiction. Un insupportable dilemme commence alors pour Melke, tiraillée entre la vie de son frère et celle des gens qu'elle doit condamner pour le sauver...

     

     

    Mon avis : 5/5

     

    C'est en fouillant parmi les livres de Bragelonne que j'ai découvert cette petite perle. Le résumé ainsi que la couverture m'ont tout de suite séduite et je me suis donc jeté sur le livre sans plus tarder.

     

    L'oeuvre m'a tenu en haleine jusqu' à la fin. J'ai beaucoup aimé l'histoire entre les personnages. D'autant plus qu'ils ne s'entendent pas depuis le début. (Je dois vous avouer que c'est quelque chose que j'aime beaucoup car celà donne plus d'action entre les protagonistes, on les voit se rapprocher et apprendre à s'aimer :D ) J'ai beaucoup apprécié le personnage de Melke. C'est une jeune femme, (une jeune ombre), qui n'hésite pas à se sacrifier pour aider ceux qu'elle aime. Elle le fait une première fois pour son frère (elle accepte de dérober quelque chose pour récupérer son frère qui est gardé prisonnier) puis avec la famille qu'elle a volé . J'ai apprécié le fait qu'elle essaie de paraître forte alors qu'au fond d'elle-même elle est terrifiée par ce qui risque de lui arriver et bien entendu par ce qui lui arrive.

    On voit les opinions des personnages évoluer, on les voit se rapprocher les uns des autres. La plus grande évolution pour moi est celle de Bastien dont les sentiments changent au fur et à mesure du récit.

     

    Il y a de l'action tout le long du roman et on voit appraître des créatures fantastiques que l'on a pas l'habitude de voir. Je parle nottament des Ombres, des Salamandres mais également d'un psaaron. Pour savoir ce qu'est un psaaron, je vous recommance de lire ce livre car l'auteure le décrit très bien, on se l'imagine en face de nous.

     

    C'est vraiment un livre que j'ai adoré lire, il s'agit même d'un gros coup de coeur.

     

    Alors, si vous aimez la magie, les créatures fantastiques, les histoires d'amours quasi impossible, ce livre est fait pour vous ! Alors, n'hésitez pas, foncez lire ce livre et n'hésitez plus une seconde.

     

     


    1 commentaire
  • Chronique : Les chroniques de Gyeon tome 1 de Céline Mancellon

    Prix : 19,50 e

    Page : 306

    Editeur : Sharon Kena

    Chronique Les chroniques de Gyeon

    Résumé :

     

    Ère de Gyeon - Année du dragon rouge - Pays de Koro. Choisir le futur roi, voilà la responsabilité de la princesse Aijee. La jeune femme doit échanger sa liberté contre un époux afin d'assurer la pérennité du trône. Quatre candidats sélectionnés parmi les notables devront la conquérir même si un seul fait battre son cœur : cet homme ténébreux qui l'attire à en oublier la raison. Clans, combats, complots, guerres et amour. Ouvrez la porte du pays des pluies et vivez son histoire.

     

    Mon avis : 4/5

     

    Pour ce nouveau service presse, Marion des éditions Sharon Kena m'a proposé de lire "Les chroniques de Gyeon " de Céline Macellon. Je tiens à préciser que c'est la première fois que je lis un livre de cet auteure.

     

    La couverture est très élaborrée, elle représente deux jeunes personnes asiatiques, dont l’une armée d’un katana sur un fond rouge et on peut y apercevoir le dragon, l’un des symboles de l’Asie. Et même si je n'ai pas vraiment accroché avec cette dernière, le résumé lui m'a beaucoup plus interpelé. Enfin, surtout la phrase : "Clans, combats, guerres et amour " ^^

    Avant d‘entrer dans le vif du sujet, je tenais à vous préciser que je n'aime pas particulièrement les histoires qui parlent de japonais car j'ai beaucoup de mal avec les termes utilisés et c’est une des choses qui m’a dérangé dans ma lecture. Heureusement il y a un lexique à la fin du livre sur lequel j’ai pû m’appuyer ^^

    J'ai trouvé également qu'il y avait trop de personnages, j'ai eu des difficultés à tous les retenir et surtout leurs rôles dans le palais mais là, également, au début du roman, un répertoire est tenu avec les différents personnages du roman.

    Le lexique + le répertoire donne un petit plus au roman.

    On voit que Céline Mancellon a fait un travail de recherche énorme au niveau du vocabulaire et de la culture coréenne. C’est une des choses que j’ai apprécié : Le fait que l’auteure ne donne pas dans la facilité. De plus, elle nous permet de nous plonger dans un univers peu souvent exploré.

     

    C'est un roman qui se lit rapidement et qui m‘a permis de voyager. J’ai retrouvé dans ce romans des ingrédients que j’adore : Action, rebondissements. Il n’y a pas de temps mort dans l’histoire et dès que je m’y suis plongée, j’ai eu beaucoup de difficultés à refermer le livre.

     

    Parmi les personnages, j'ai beaucoup aimé : Chunzu . C’est un personnage qui va évoluer positivement au contact de la princesse, on s'attache de plus en plus au personnage et on souhaite pour lui le meilleur, à savoir qu’il reste avec Aijee . Pour savoir si c'est le cas, lisez le roman :p . Vous découvrirez tout au long du livre des personnages incroyables. Certains pour lesquels vous aurez des coups de coeur, d’autres que vous détesterez. Vous les verrez s’aimer, se haïr, se trahir…

    Pour en savoir plus …..

    Je dois avouer que la fin m’a beaucoup peinée et l’émotive que je suis a versé quelques larmes. Pourquoi cette fin? Céline Mancellon donnerait-elle dans la torture ? En tout cas, je suis pressée de connaître la suite ….

    En conclusion, à part les difficultés entre le nombre de personnages et les termes japonais, j'ai beaucoup aimé ce livre, et je ne regrette pas de l'avoir lu.

    Si vous voulez lire un extrait : http://fr.calameo.com/read/001717324b94e54c1a9b8

    Chronique de mes partenaires :

    Book Attitude : Ici

    Viou et ses drôles de livres : ici


    2 commentaires
  • CHRONIQUE LE DERNIER ESPOIR DE CINDY MEZNI

    Prix : 14, 22e

    Pages : 380

    Editeur :auto édition

    Chronique Le dernier Espoir de Cindy Mezni

    Résumé :

    « Les apparences sont trompeuses... » Au décès de Tess, la femme qui l'a élevée, Deliah Morgan croit vivre les pires instants de son existence. Le deuil est difficile et les cauchemars inexplicables qui hantent ses nuits, aussi. Mais le pire reste à venir lorsque la famille Wates fait son apparition en ville. Et avec eux, des événements étranges et des révélations sur un monde dont Deliah n'avait jamais soupçonné l'existence. Un monde qui risque bien de lui coûter la vie...

    Mon avis : 5/5

    C’est grâce à l’extrême gentillesse de Cindy Mezni, que j’ai eu l’occasion de lire son roman le dernier espoir. Qu’en dire à part que j’ai dévoré ce roman du début à la fin. Mais je vais un peu trop vite. La couverture tout d’abord, magnifique, une jeune femme sublime avec une forêt en arrière-plan sans oublier le corbeau. Ajoutez à cela un résumé accrocheur et vous voilà plongée dans l’histoire. Cindy Mezni nous entraîne dans un univers palpitant où l’amour entre deux jeunes gens est posé en toile de fond. Comme dans chaque roman, le couple, pour pouvoir donner libre court à leur amour, devra se battre contre les « méchants » mais qui sont-ils ? Qui est réellement la famille Wates ? Et pour quelle raison notre héroïne a-t-elle des absences ? Quel est exactement le rôle de Déliah ? Cindy Mezni a une plume agréable, fluide et la lecture de ce roman est facile, sans vocabulaire compliqué. Le roman se lit d’une traite mais l’auteur joue avec nos sentiments. C’est le cœur palpitant qu’on suit les aventures de Déliah, qu’on ressent sa douleur suite à la perte de sa grand-mère, son trouble vis-à-vis de ses sentiments amoureux… Cindy nous permet de nous mettre à la place des personnages. Ceux-ci sont bien ancrés dans l’histoire et je dois dire que j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour l’un des personnages mais pas l’un des « gentils ». Je me demande si Cindy envisage une « reconversion positive » pour ce dernier. Des personnages surnaturels se mêlent à de simples humains ce qui donne un plus à l’histoire mais sans rentrer dans le cercle vicieux de romans tels que Twilight ( que j’adore n’en doutez pas). Un mot pour ce roman : MAGNIFIQUE

    Mon Avis : Un livre à avoir absolument dans sa bibliothèque. J’ai hâte de découvrir la suite.

    Ma note : 5/5 coup de cœur !

    Lien vers les chroniques de mes partenaires :

    Book Attitude : Ici

    Viou et ses drôles de livres : ici


    1 commentaire
  • Chronique Le Serpentaire de Cindy Van Wilder faite par Night World

    Prix  :

    Pages  : 52

    Editeur  : Edition Làska

     

    Le serpentaire tome 1

     

    Résumé  :

    D’un côté, Héliopolis, la ville où le soleil ne se couche jamais et où la population vénère les douze signes du Zodiaque  ; de l’autre, la Nécropole souterraine, où les Sombres, exclus de la société, se regroupent autour du Serpentaire, le treizième signe.

    Izma a  tout pour  être heureuse  : un lien puissant avec la magie du Feu, un poste de Guérisseuse dans un des temples d’Héliopolis, un époux aussi charmant qu’ambitieux et une jolie petite fille. Aussi, quand elle décide de relever un dernier défi pour rejoindre le corps d’élite des Héliades, elle pense naturellement que le succès sera au rendez-vous.

    Mais, dans l’obscurité de la Nécropole, tous ses repères s’évanouissent. Izma se retrouve confrontée à unchoix entre  son quotidien confortable et le désir d’une autre vie  ; entre Héliopolis et les Sombres  ; et enfin, entre ce que lui dicte sa raison et les élans de son cœur.

     

    L'avis de ma partenaire Night Worl  : C’est en partenariat avec les éditions Laska et dans le cadre d’un service presse que j’ai eu l’immense honneur de lire le tome 1 de la série Serpentaire «  Dans ton ombre  ». Une nouvelle romance fantasy que j’ai trouvé très agréable à lire.

    La couverture est magnifique et le résumé accrocheur. Je me suis plongé dans l’histoire et là, j’ai été étonnée, après avoir vu l’image du livre, de découvrir que le personnage féminin était mariée et avait un enfant. D’après la couverture, j’imaginais l’héroïne plus jeune. Mais ça ne m’a pas empêché de poursuivre ma lecture.

    Nous découvrons, que la population vénère les signes du zodiaque comme s’ils étaient des dieux et qu’un dernier, le serpentaire, est vénéré par des … créatures. C’est en relevant un défi pour plaire à son mari que l’héroïne, Izma, va découvrir ce peuple des ténèbres. Peuple violent, elle devra la vie à l’un des habitants de la Nécropole. Et là, aux confins des ténèbres, elle va ressentir des sentiments troublants pour son sauveur.

    On suit le parcours de la jeune femme, mariée, mère de famille qui vit pour sa famille, qui «  obéi  » aux conseils de son mari. Mais petit à petit, grâce à une rencontre, elle va «  s’émanciper  », comprendre que ce n’est pas ce que son cœur réclame. On la voit évoluer, rechercher ce qu’elle veut devenir au plus profond de son être. On, la voit hésiter, mais que va-t-elle suivre  ? Les élans de son cœur  ou son sens du devoir  ?

    Cindy Van Wilder, écrit d’une façon simple, qui nous touche. Son style fluide nous entraîne dans une histoire passionnante dont j’ai hâte de connaître la suite. Les personnages sont tout simplement incroyables et le trouble que la jeune femme ressent et la façon dont elle décide de prendre sa vie en main laisse présager une suite pleine de rebondissements.

    Mon avis  : Une nouvelle très agréable à lire, originale, et à ne pas manquer.

     

    Ma note  : 3.5/5  


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique