• Chronique Stan Kurtz épisode 4 de Marc Falvo

    CHRONIQUE DE STAN KURTZ Épisode 4 de Marc Falvo

    Prix : 8E

    Pages : 157

    Editeur : Fleur Sauvage

    Chronique Stan Kurtz épisode 4 de Marc Falvo

    Résumé :

    Série B - Épisode 4/6, par Stan Kurtz :
    La taule, vous connaissez ?
    Moi non plus, avant que le devoir ne m’appelle derrière les barreaux d’une foutue forteresse, à la recherche d’un mystérieux taulard, et qu’un destin facétieux plonge votre cher Kurtz dans l’embarras. Qui a dit « comme d’habitude » ?
    Entre des prisonniers patibulaires, des matons peu conciliants, un dirlo sadique et une overdose d’adjectifs, va falloir la jouer serrée, pas seulement au niveau des fesses. Ça va cogner mes loulous !
    L’aventure, la grande, c’est maintenant, et c’est ici... après votre passage en caisse quand même. Prêts pour la balade ?

     

    Mon avis :

     

    Je l’attendais avec impatience et lorsque j’ai reçu les nouveautés des éditions Fleur Sauvage, et je renouvelle mes remerciements à David Lecomte, l’éditeur pour sa confiance, que je me suis jetée sur lui… sur qui ? Sur Stan !

     

    Bon sang Stan, il m’a manqué ! Vous vous dites comment un personnage de fiction peut vous manquer ainsi ? Eh bien tout bonnement parce que Stan défi les conventions, parce que Stan est un homme lambda avec son vocabulaire ordurier, son ironie incisive, la façon qu’il a de se moquer de lui-même, d’appeler un chat, un chat… ou une chatte c’est selon !

     

    Dans cet opus, Stan se retrouve une fois de plus dans une situation difficile, puisqu’il se retrouve sous les verrous… Ceux qui le connaissent diront «  ça lui pendait au nez », oui mais….

     

    Car avec Stan, il y a toujours un mais…  et, dans cet opus, ce dernier s’appelle Klugman ! Il a besoin de Stan pour infiltrer l’intérieur de la prison et se moque des conséquences… ce qu’apprendra Stan à ses dépens.

     

    Ce tome est beaucoup plus sombre et plus horrible pour Stan qui s’en prend, comme il le dirait lui-même, plein la tronche. Il lui faudra faire preuve de courage, d’esprit d’initiative et parfois aussi de folie pour s’en sortir.

     

    En conclusion, l’auteur de Stan, nous emmène toujours plus loin dans sa folie, ce qui n’est pas pour me déplaire, je dois l’avouer. C’est toujours avec un plaisir renouvelé, que je suis les aventures de ce héros atypique et je remercie sincèrement l’auteur pour ces moments de détente/

     

    Ma note 5/5 COUP DE CŒUR

    « Chronique Le judas de Satan Tome 2, partie 2 de Karima AzzaouiChronique La balade des gens nerveux de Pascal Descos et Firmin Levhieu »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :