• Chronique Rebecca de Jean-Yves Masson

    CHRONIQUE DE REBECCA DE JEAN-YVES MASSON

    Prix : 8,95 E

    Pages : 253

    Editeur : La Musardine

    Chronique Rebecca de Jean-Yves Masson

    Résumé :

     

    Une fin de nuit glauque, dans un " cabaret de la dernière chance ", Julian, sorte d'ange de la désolation à la Kérouac, tombe sur une femme, Rebecca. Ou plutôt, c'est elle qui s'abat sur lui, bouche ouverte et carte de crédit levée : une cougar. Les voilà partis, tous les deux, dans la vache de vie, épaule contre épaule. Elle, belle, sensuelle, " pétée de thunes " ; lui, avec juste " sa bite et son couteau ". Et, puisqu'il va se révéler un étalon au lit, pourquoi ne pas le louer à des dames de la haute prêtes à payer le prix fort pour goûter à sa divine queue ? C'est le deal que Rebecca propose à Julian : elle sera la maman, lui la putain. C'est ainsi que vous aurez droit au récit détaillé, d'une obscénité sans limites, de toutes les rencontres sexuelles de Julian. Se succéderont Marie-Odile, Nadine et sa soeur, Bénédicte-Bienvenue, dite BB, Hannabelle, Viviane, Christine, Salima, Melody, Marie et Antoinette, Sylvia et Liorah... nous en passons, des vertes et des trop mûres... Gaude !

     

    Mon avis :

    C’est dans le cadre d’un service presse pour les éditions la musardine, que je remercie sincèrement, que j’ai l’honneur de vous présenter Rebecca…

     

    La couverture est on ne peut plus explicite mais très simple et sensuelle. Le buste d’une femme les yeux mi-clos… Le résumé lui était alléchant et j’en ai donc commencé la lecture.

    Je vous rappelle également que les éditions musardine est une maison d’édition spécialisée dans les romans érotiques, donc si vous chercher autre chose que des scènes de sexe, passez votre chemin…

    Nous découvrons dans ce tome Julian, qui vient de vivre une rupture difficile. Si difficile que, lorsque Rebecca lui fait une proposition plus qu’indécente, Julia… accepte et se retrouve donc dans la peau d’une « putain »…

    En effet, Rebecca va « offrir » son jeune amant à des hommes, des femmes en échange d’enveloppes…

    Toutefois au-delà des « prestations » amoureuses de Julian, on découvre un jeune homme perturbé, brisé et qui cherche l’oubli dans ses « relations ». Il souffre et c’est dans une optique autodestructrice qu’il s’adonne à ses liaisons. (bon enfin, c’est mon opinion)

    Puis il y a Rebecca, qui a tout du « souteneur » de base mais qui ne peut s’empêcher d’avoir des sentiments pour Julian…

     

    On découvre Julian qui va évoluer au fur et à mesure de ses rencontres, jouant les rôles que l’on attend de lui : à la fois professeur, psychologue, amant, dominateur… Il est soumis aux désirs de ses dames, en respectent certaines… d’autres beaucoup moins… Et petit à petit, ses sentiments envers Rebecca évoluent eux aussi vers quelque chose de plus…tendre.

     

    En conclusion : Je ne vais pas vous cacher que les scènes de sexe sont légions dans ce livre, mais elles sont toutes différentes, certains plus sensuelles, d’autres plus trash mais c’est avec plaisir qu’on suit le lit, parfois avec le sourire, d’autrefois avec réserve mais toujours avec beaucoup de chaleur…

    Ma note : 4/5

    « Chronique Larmes Sélène d'Emmanuelle LagadecChronique Apprends-moi tome 1 et 2 de Nathalie Charlier »

  • Commentaires

    1
    heria
    Jeudi 25 Juin 2015 à 12:14
    Wouah, je pense que c'est un peu trop "cru" pour moi. Attention je joue pas la prude loin de la lol mais j'aime pas spécialement quand c'est écrit de façon trop trash. Et c'est un peu ce qui ressort du résumé. Dommage je trouve l'histoire intéressante, mais je vais sûrement passer mon tour. Ou peut être que je tenterai si je le trouve chez une copine. Ms je dépenserai pas de sous dedans.
    2
    Jeudi 25 Juin 2015 à 13:35

    La Musardine a toujours des livres qui suscite l’intérêt ou du moins les réactions de ses lecteurs :)
    Comme Heria je ne sais pas si je le lirai mais après en avoir lu d'autres un peu trash ce n'est pas ce point qui va me rebuter , juste lol un besoin d'érotisme différent en ce moment.
    Merci beaucoup pour ta chronique

     

    3
    Théo Ralette
    Jeudi 25 Juin 2015 à 14:25

    bon c'est vrai que la musardine est "Trash" mais bon, n'Est-ce pas le but aussi ? Il ne faut pas oublier que certains hommes aussi aime ce genre de littérature et pas seulement les livres panpan culcul comme un certain roman que je nommerai pas mais qui a un rapport avec une certaine couleur entre blanc et noir

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :