• Chronique Punies soient les lâches de Sylvie Géroux

    Chronique PUNIES SOIENT LES LÂCHES De Sylvie Géroux

    Résumé :

     

    Max sourit à chaque fois qu’elle entend le surnom ridicule qu’on lui a donné ; la « chauve-souris de Camargue » – pas très effrayant pour un serial-killer. En plus, ils pensent qu’elle est un homme. Les crétins… Comme s’ils étaient incapables de concevoir qu’une femme puisse tuer. Car c’est ce qu’elle fait : elle tue. Ou plutôt, elle purifie le monde ; ses proies ne sont pas n’importe qui. Des femmes. Des femmes qui aiment les femmes et n’osent pas assumer leur différence. Voilà ce qu’elle est, voilà ce qu’elle fait. Du moins, jusqu’à ce que l’arrivée de Rachel dans sa vie vienne perturber sa chasse. Rachel est douce, Rachel est belle, Rachel l’aiderait presque à oublier ces pulsions meurtrières qui la hantent régulièrement. À un détail près : Rachel a juré de retrouver le serial-killer qui a sauvagement assassiné sa compagne…

     

     

    Mon avis :

     

    Je vais vous présenter aujourd’hui la chronique de « Punies soient les lâches » parues aux éditions harlequin HQN que je remercie sincèrement ainsi que Netgalley pour ce service Presse pour les Livres en Folies.

    Tout d’abord, je dois dire que la couverture ne m’a pas réellement interpellée, à l’inverse du résumé qui promettait pleins de bonnes choses et c’est ainsi que j’ai plongé dans l’intrigue. Un petit bémol avant de commencer, c’est qu’on connaît déjà le nom de l’assassin dès le début du roman ce qui m’a un peu ennuyée, j’aurai voulu plus de suspense sur ce point…

    À part ça, la trame est très bien écrite et j’aurai voulu secouer Rachel pour la mettre en garde contre Max. Cette dernière, si elle avait été un homme, aurait été cataloguée dans la catégorie « beau parleur ». Elle a une telle façon de s’insinuer insidieusement dans la vie des gens qu’une fois qu’elle y est, il est difficile de s’en démettre.

    Sinon, j’ai beaucoup aimé le personnage de Rachel qui essaie de se reconstruire après l’assassinat de sa petite amie, mais ne parvenant pas à faire table rase du passé, elle n’hésite pas à mener elle-même sa propre enquête afin de savoir pourquoi elle a été ainsi la proie du sérial killer.

    L’auteur nous entraîne au cœur d’un drame psychologique où Max, se sent investie d’une mission, celle de punir les jeunes femmes n’assumant pas leur homosexualité, pire, la cachant aux yeux de leurs proches en menant une double vie…

    Nous ne pouvons faire autrement que de trembler devant l’insensibilité de Max, mais on ressent pour elle une surprenante fascination, surtout lorsqu’elle se retrouve avec Rachel et qu’elle devient… normale ! IL n’y a plus de bourreau, d’assassin, juste une jeune femme amoureuse, qui profite de l’instant présent.

     

    En conclusion, un roman de qualité que j’ai beaucoup aimé lire, avec du suspens, une intrigue très bien menée, des scènes sensuelles et d’une incroyable douceur..

    Ma note 4/5

    « Chronique The life game de Laurence FontaineTop Ten Tuesday du 06 Septembre 2016 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 14:03

    Un synopsis surprenant mais qui pourrait me plaire :)

     

    2
    elea dacruz
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 14:08

    bonjour

    j'adore les thrillers, mais petit bémol comme toi je n'aime pas connaître le nom de l'assassin dès

    le début.

    Mais je pense que je vais quand même l'ajouter à ma liste de livre à découvrir, en effet le résumé me plait bien

    3
    jade isabelle
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 16:34

    je suis fan des thrillers, mais, à la lecture du résumé, celui ci ne me tente pas trop 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :