• Chronique Les Somber Jann tome 1 De Cynthia Havendean

    Chronique Les Somber Jann tome 1 De Cynthia Havendean
    Editeur : Ediligne

    Résumé :

    J’habite dans la ville de Williston, dans le Dakota du Nord et l’étrange famille Somber Jann s’installe juste en face de chez moi… Je suis Engy, une jeune fille de 16 ans.
    Un soir, avant d’aller à une fête arrosée, je me retrouve poursuivie par un groupe d’inconnus. Juste avant qu’il ne m’enlève, mon nouveau voisin arrive à mon secours. D’un seul coup de couteau agile, Jaylen Somber Jann tue de sang-froid mon agresseur, tel un psychopathe. Avait-il déjà tué avant ce soir-là ?
    Me sentant redevable et intriguée face à mon sauveur, je ne cesse d’espionner cette famille. Je tente par tous les moyens de m’approcher de lui. Ce que je ne sais pas encore, c’est que je suis plus en danger à ses côtés...
    Maintenant que j’en sais trop sur cette famille... je suis la captive non pas d’un héros, mais d’un tueur en série…


    Mon avis :


    C’est avec un immense plaisir que je vais vous présenter Somber Jann et je remercie sincèrement la maison d’édition Ediligne pour l’envoi de ce roman en service Presse pour les livres en folies.

    Première petite chose, je suis tombée amoureuse de la couverture. Elle est tout simplement sublime et je ne peux que la caresser du bout des doigts ( à moins que ce ne soit le personnage qui s’y trouve et qui titille beaucoup l’imagination). Le résumé est aussi accrocheur que la  couverture et ayant découvert la Dark Romance depuis peu, j’avoue avoir eu hâte de me plonger dans l’histoire…

    Ce que j’ai fait sans plus attendre et là, je dois dire que l’auteur a parfaitement bien assimilé les codescontexte de Dark Romance… 

    Engy est une jeune fille de seize ans et beaucoup trop curieuse pour sa propre sécurité, au point d’attirer sur elle l’attention de  Jaylenn Somber Jann. Après l’avoir épié un long moment, se posant des questions sur les activités ( un peu louches) de la famille qui vient d’emménager devant chez elle, Engy se retrouve aux prises avec une bande de jeunes, bien décidés à agresser la jeune femme. Heureusement, Jaylenn veille au grain… Malheureusement, il n’est rien du prince charmant… bien au contraire…

    C’est ainsi que Cynthia Havendean, répond aux « critères » de la Dark Romance… Notre Héros va enlever Engy, la séquestrer, la violenter, la faire vivre dans la peur, dans la terreur. Il va commettre des actes irréparables, la blesser aussi bien dans sa chair que dans son âme, il va la faire souffrir au-delà du raisonnable et pourtant…

    Et pourtant l’amour est au rendez-vous, Jaylenn s’attache à sa « victime », il tente malgré  tout de la protéger du monde extérieur et l’inverse est vrai aussi… Engy est tellement sous le charme de Jaylenn qu’elle ne voit en lui que le meilleur ( même si d’après moi, il faut gratter très loin pour  y parvenir)
    Et pourtant même nous lecteurs on ne peut  s’empêcher d’espérer une fin heureuse pour nos deux héros, même si on  peut deviner que tout ne sera pas facile pour y parvenir.

    En conclusion, un roman Dark Romance comme je les aime, qui répond parfaitement aux « codes » de cette catégorie de romance assez spéciale et j’avoue aussi avoir un faible pour le vilain Jaylenn.

    Ma note 5/5 coup de coeur

    « Chronique Roses mortelles de  Jenna RyanChronique Les portes du Quérorah tome 1 : L'île de Nivurse de Arnaud Cornillet. »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Mars à 13:56

    Je trouve également la couverture superbe ! Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire de Dark Romance (même si je crois qu'A la merci des rois s'en rapproche) !

    2
    Vampilou
    Mercredi 15 Mars à 15:42
    J'ai vu de très nombreux avis positifs sur ce roman et je dois dire que tu me fais très envie ma belle !
    3
    Aurore666
    Mercredi 15 Mars à 20:56
    Je ne connaissais pas mais c'est vrai que ça a l'air intéressant
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :