• Chronique Le retour de Georges François Hacherez

    CHRONIQUE LE RETOUR DE Georges François Hacherez

    Prix : 19 E

    Pages : 234

    Editeur : Baudelaire

    Chronique Le retour de Georges François Hacherez

    Résumé :

     

    De retour sur terre après 42 ans dans l'espace, Alex Gabet s'attend à une arrivée triomphale. Dans un Paris reconstruit, le cosmonaute découvre une population dont les facultés mentales ont littéralement disparu. Il se retrouve malgré lui incorporé dans cette nouvelle société et est désigné professeur de biologie cybernétique. Peu à peu, Alex Gabet comprend que ses étudiants n’ont plus rien d’humain, ce ne sont que des hommes et des femmes fabriqués artificiellement, avec de nombreuses anomalies. L’ancien astronaute se lance dans une périlleuse quête de vérité qui le mène à la rencontre d’une civilisation souterraine. Les derniers humains se terrent dans les égouts et le réseau de métro en ruine. Au sein de cette communauté clandestine, la résistance contre les humanoïdes de la surface s’organise. Georges-François HACHEREZ s’intéresse très tôt aux romans de science-fiction ainsi qu’aux civilisations antiques. Sociologue, il publie nombre d’articles sur les civilisations celte et flamande. Il participe également aux magazines bretons dont Ar Gedour et Nominis.

     

    Mon avis :

     

    C’est dans le cadre d’un service presse pour lequel je remercie les éditions Baudelaire que je vous présente aujourd’hui le retour.

     

    La couverture est parfaitement représentative des premières pages, un cosmonaute qui se retrouve au milieu d’un désert… Le résumé m’a, je l’avoue attirré et c’est avec plaisir que je me suis plongée dans ma lecture.

    Alors qu’en dire ?

    Tout d’abord, sachez que la science-fiction n’est pas réellement ma tasse de thé mais étonnamment, j’ai passé un bon moment avec ce roman. J’ai suivi avec plaisir les péripéties d’Alex …

     

    Alex Gabet est de retour après une mission dans l’espace qui a duré plus de 42 ans. À son retour, alors qu’il s’attend à être accueilli en héros, le voilà pris à partie par un robot mangeur de carcasses, puis par le directeur universitaire qui lui offre un poste. Mais voilà, les humains ont quasiment disparu et le monde est gouverné par … des cyborgs… Dès l’instant où il comprend réellement ce qu’il en est, Alex s’engage dans la résistance car pour le groupe, hors de question de laisser la Terre à ses « envahisseurs ».

    Je suis un peu mitigée sur le cas d’Alex qui revient sur terre après plus de quarante ans d’absence et pourtant, en lisant le roman, je n’ai pas retrouvé une quinquagénaire. Pour moi, ces réactions, ses pensées étaient plus celles d’une jeune entre vingt et trente ans que d’un homme dans la force de l’âge. Je n’ai pas réussi à « m’imaginer » le personnage, ni mentalement, ni même physiquement.

    Un autre point négatif et qui va peut-être en freiner plus d’un : les nombreux termes techniques, des descriptifs interminables et des termes scientifiques bien trop compliqués pour un lecteur lambda.

     

    Mais au-delà de ces quelques points mitigés, il y a le combat pour récupérer notre Terre, la peur aussi qu’un jour avec toutes les innovations, la robotique et l’informatique ne réussissent en effet à prendre le pouvoir sur les humains.

     

    En conclusion, un roman qui m’a fait passé un bon moment. Pour les amateurs du genre…

    Ma note : 3/5

    « Les sorties que je ne dois pas louper (#2)Bilan du 07/09/15 au 13/09/15 »

  • Commentaires

    1
    Marlene
    Mardi 15 Septembre 2015 à 08:34
    Effectivement la SF n'est pas non plus mon genre favori de temps en temps je retente mais je n'arrive jamais à les apprécier à leur juste valeur !
    2
    Hacherez
    Mardi 15 Septembre 2015 à 15:39

    Bonjour,smile

    Je vous remercie pour ces louanges si peu méritées. Je suis ravi que mon roman ait intéressé un chroniqueur non spécialiste de sciences fictions, chose très rare.

    Même si après 42 ans dans l'espace, Alex retrouve un corps de trente ans, rappelons qu'il a été en survie durant tout ce temps, grâce à des moyens médicaux et que très peu d'efforts dans sa fusée, ne l'ont pas usé.

    J'écris pour mes lecteurs, je suis un créateur d'images extraordinaires, je leur fais passer un bon moment loin de leur emmerdes quotidiennes, je suis un clown du fantastique.beurk Un peu de rêves que diable!...

    Pour les termes scientifiques, fort d'une documentation fournies, j'essaie de me rapprocher le plus possible des vraies découvertes scientifiques récentes.

    Merci encore, naturellement je tiendrai compte de vos observations pour mes prochains romans. Pour un auteur il est intéressant de connaître les retombées bonnes ou mauvaises pour qu'il s'améliore.winktongue

    Bien amicalement.

    L'auteuroops

    3
    geffroy
    Samedi 17 Octobre 2015 à 12:04

    bonjour  george  francois

    merci de ce livre que j ai lu avec plaisir  il ma replonger dans le temps auquel nous vivons et ai du mal

    a accepte le futur mais vue par ton recit  c et compreancible et jaime .

    merci

    4
    Tournesol
    Vendredi 6 Novembre 2015 à 22:34

    C'est un livre fantastique où il n'y a de grosses bébètes, pas de coup d'éclair. c'est la simplicité. C'est coule. Ce sera peut-être le monde demain avec le réchauffement de la planète.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :