• Chronique La débauche d ’Esparbec

    Chronique La débauche d ’Esparbec
    Prix : 15 E
    Pages : 156
    Editeur : La Musardine

    Chronique La débauche d ’Esparbec

    Résumé :

    maginez un jeune homme qu'on éjecte d'un pensionnat religieux parce qu'il s'y comporte fort mal. Ses parents, n'en voulant plus, le confient à son frère aîné âgé de vingt ans de plus que lui, et chez qui il fait connaissance de sa belle-sœur... Laquelle aurait l'âge d'être sa mère. L'âge seulement, parce que sinon la funeste Armande, femme perverse jusqu'à la moelle, n'a vraiment rien de maternel. Ce serait plutôt le genre marâtre... et obsédée sexuelle.
    " Tiens, tiens, se dit cette mégère, en voyant débarquer le novice. Un grand dadais, un puceau attardé ! Ma foi, pourquoi ne pas nous distraire avec lui ? "
    Vous allez lire le récit de ces " distractions ". Et ne vous attendez surtout pas à rigoler !


    Mon avis :

    Je vais vous présenter la  chronique de la Débauche d’Esparbec et je remercie la Musardine et Stéphane pour l’envoi de ce roman en service Presse pour les Livres en folies.

    La couverture annonce directement la couleur, ce sera chaud, chaud, chaud…  Et le résumé… ouah, j’avoue que là, l’appréhension s’insinue en moi, surtout en réalisant que ce roman est … autobiographique.

    Me voilà donc plongée dans le roman et là, je mets un AVERTISSEMENT , en rouge s’il vous plaît… Ce roman n’est pas une douce romance érotique ou un guide ou quoi que ce soit… Alors que je viens de refermer la dernière page, je classerai plutôt ce roman en Pornographie parce que les scènes sont détaillées crûment, le vocabulaire utilisé l’est tout autant et j’avoue avoir froncé les sourcils avec dégoût à de nombreuses reprises…

    Esparbec ne nous cache rien, ni son désir malsain pour sa belle-sœur qui va l’initier à ses pulsions toutes aussi malsaines, ni la jubilation qu’il ressent à l’idée de « trahir » son frère, celle qu’il éprouve en humiliant la douce et innocente Marie-Ange.

    Gérard 17 ans, emménage chez son frère de 23 ans son  aîné et chez Armande, la femme de ce dernier. Aussitôt, un lien malsain, se noue entre cette femme insensible, perverse et le jeune puceau qu’elle va vite inviter dans ses petits jeux pernicieux… Il ne lui refusera rien, lui donnera tout, acceptera tout de cette femme qui se sert des hommes à la recherche d’un plaisir immoral.

    Esparbec utilise un vocabulaire crû, et on ressent,  ( à mon plus grand effroi), les sentiments du  jeune homme, son admiration pour Armande, son amour pour elle, sa soumission également...

    En conclusion un roman, plus pornographique qu’érotique, qui ne laissera personne insensible, mais à ne pas laisser à la portée de mains innoncentes.

    Ma note 3/5

    « C'est lundi 20 mars 2017, que lisez-vous ?Chronique L'héritière des Mac Dougall De Terri Brisbin. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :