• Chronique Au bout du tunnel de Rodrigo Grande

    Chronique Au bout du tunnel de Rodrigo Grande

    Prix : 14,99 E

    Studio : Koba Film

    Chronique Au bout du tunnel de Rodrigo Grande

    Résumé :

     

    Joaquin vit seul dans une grande maison depuis la mort de sa femme et sa fille. Croulant sous les dettes, il décide de louer une chambre à Berta, une jeune strip-teaseuse, et sa fille. Une nuit, dans son sous-sol, il entend un bruit provenant de l’autre côté du mur. A l’aide d’une caméra et d’un micro, il découvre que des malfrats creusent un tunnel pour cambrioler la banque voisine…

     

    Mon avis : 2,5/5

     

    Je tiens à remercier Sandrine ainsi que Koba Film pour l'envoi de ce film en service presse pour Les Livres en Folies.

     

    L'un des points négatif de ce film, c'est le fait qu'à de nombreuses reprises dans le film, il n'y a aucun dialogue entre les protagonistes mise à part une petite musique et au bout d'un moment, c'est assez lourd à tel point que je me suis mise à discuter avec ma mère à chacun de ces moments. C'est vraiment dommage car on se demande ce qui aurait bien pu être dit durant ces instants et je pense qu'il manquait beaucoup trop de discussion entre Berta et Joaquin.

    Cependant, l'un des aspects que j'ai apprécié, c'est de voir la manière dont Joaquin s'en sortait avec son handicap. Il a beaucoup de forces dans les bras et on ne peut pas s'empêcher de se demander si l'acteur était lui aussi paraplégique. C'est l'un des points forts de ce film avec le suspense. On demande à comment toute cette histoire va bien pouvoir se terminer et on en vient à craindre pour le happy end.

     

    Joaquin n'a jamais pu se remettre de la mort de sa fille et de sa femme. Depuis ce terrible drame, il vit seul dans une grande maison. Ayant de nombreuses dettes qu'il ne peut pas régler, il accepter de louer l'une de ses chambres à Berta, une strip-teaseuse et à la petite fille de cette dernière. Alors qu'une petite lueur d'espoir vient de naître, Joaquin entend du bruit de l'autre côté de son mur et il décide d'en avoir le coeur nette. Il se sert d'une caméra et d'un micro pour espionner ce qu'il se passe. Il se rend ainsi compte d'un groupe creuse un tunnel pour aller cambrioler la banque d'à côté.

     

    L'accident qui a prit sa femme et sa fille a également rendu Joaquin paraplégique. Il a beaucoup de difficultés à s'en remettre et on souffre avec lui. Cet accident l'a rendu amer mais malgré cela, il n'hésite pas à apprécier la présence de la petite fille de Berta. (ce qui doit vraiment être horrible pour ce père qui a perdu sa propre fille). C'est un homme assez ambivalent, il peut être courageux durant une minute puis changer du tout au tout. C'est assez difficile à suivre parce que l'on se demande si c'est réel ou s'il joue la comédie.

    En ce qui concerne Berta, je n'ai absolument pas accroché à cette jeune femme. Je ne ressentais absolument rien pour cette dernière en dehors de la colère. Cette personne devait vraiment avoir des œillères pour ne pas se rendre compte de ce qui se passait à côté d'elle. Par contre, j'avais de la tristesse pour sa petite fille.

     

    En résumé je ressors déçue de ce film, j'en attendais beaucoup et mes attentes n'ont pas été respecté. C'est vraiment dommage car ce film avait vraiment tout pour me plaire.

    « Chronique Gus le clown de Tiago AmericoChronique Mes origamis Pokémon : pikachu et ses amis »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :