• Chronique Yem, la liberté tome 2 de Gilles Milo-Vacéri

    Prix : 21,99 E

    Pages :

    Editeur : VFB

    Résumé :

     

    Après sa périlleuse traversée du Grand Rift (Tome 1), Yem doit livrer une autre bataille dès son arrivée à Djibouti. Devenue réfugiée, la belle Éthiopienne sait qu’un travail sordide l’attend, la prostitution. Son courage et l’espoir de fuir au plus vite ce pays pour reprendre ses études, l’aident à surmonter son dégoût.

    Yem croise la route de Marc, un sous-officier français, et leur rencontre sera décisive. Elle est belle, attirante et sincère ; lui a un secret dont il ne parle pas et une revanche à prendre sur la vie. Leur amitié va tendrement évoluer et le combat de Yem deviendra celui de Marc qui n’aura plus qu’un seul but. La sortir de son enfer quotidien et l’aider à réaliser ses rêves, coûte que coûte. Mais s’il peut soulever des montagnes, l’amour sera-t-il assez fort pour s’opposer au destin ?

    Dans cet ouvrage en deux tomes, l’auteur s’est appuyé sur des faits réels et son passé pour raconter la vie de cette femme téméraire, à la volonté inébranlable. Vous suivrez Yem dans les moments tragiques, les épreuves et les rares instants de joie qui ont jalonné sa fuite puis sa rencontre avec l’amour.

    Ce livre est une grande leçon de courage et une histoire d’amour inoubliable.

     

    Mon avis : 5/5 Coup de cœur

     

    Je tenais à remercier l'auteur ainsi que la maison d'édition pour l'envoi de ce second tome en service presse pour Les Livres en Folies

     

    Un point que je considère comme très important à mes yeux, c'est le fait que la couverture reste la même et c'est parfait car elle convient à merveille au personnage de Yem et nous laisse dans la continuité du roman ! Je dois avouer ne pas avoir pris le temps de lire le résumé puisque je désirai retrouver le personnage de Yem.

     

    Que d'émotions dans cette dernière partie ! J'ai parfois eu envie de me rouler en boule et de pleurer toutes les larmes de mon corps face à certains événements. Je ne peux même pas imaginer la force que Yem a dû avoir pour surmonter ses épreuves. Heureusement pour nous, pauvres lecteurs, l'auteur nous propose une panoplie de sentiments afin de combler la tristesse qu'on peut avoir. Gilles Milo-Vacéri est passé maître dans l'art de nous faire apprécier ses histoires. Il sait exactement où il faut appuyer afin de captiver son lectorat et il s'en sert juste comme il faut.

    L'auteur a divisé son livre en plusieurs parties et il se passe quelque chose de grave et d'important à l'intérieur de chacune d'elle. Le lecteur appréhende de commencer l'une ou l'autre de peur de voir les épreuves que les personnages ont dû surmonter mais malgré tout, il est incapable de se détacher du roman puisqu'il veut avoir le fin mot de l'histoire.

    C'est un livre qu'il faut prendre le temps de lire, il ne faut pas se hâter puisqu'il faut l'apprécier à sa juste valeur et c'est en le lisant le plus lentement possible que nous sommes capables de comprendre la profondeur de l'œuvre !

    Le thème abordé par l'auteur n'est vraiment pas facile car il se base sur une histoire vraie. Je trouve qu'il a dû lui falloir beaucoup de courage pour y parvenir et je pense que ce n'est pas donné à tout le monde.

     

    On reprend le livre là où nous l'avions laissé à la fin de la première partie, Yem est sur le point commencé à se prostituer afin d'avoir une petite chance de reprendre ses études. Sa rencontre avec le sous-officier Marc va tout bouleverser puisqu'ils vont tomber amoureux. Marc fera alors tout son possible pour aider Yem à sortir de cet enfer !

     

    On voit le personnage de Yem évoluer un peu plus à chaque instant. Elle a des choix douloureux à prendre et même si j'ai parfois eu de la difficulté à les comprendre, je dois avouer être heureuse pour elle. C'est quelqu'un capable de prendre sa vie en mains quoi qu'il arrive et c'est vraiment ce qui la rend admirable !

    J'ai été touché par le personnage de Marc. Ce dernier est prêt à tout pour amour et je trouve cela très romantique. C'est quelqu'un d'attachant et de profondément gentil. J'ai été touché par ce jeune homme et j'étais vraiment triste pour lui à un certain moment du récit. Je le suis d'ailleurs encore maintenant pendant que j'écris ces quelques mots!

     

    En résumé un livre que je ne me lasse pas de lire et de relire. Je dois vous prévenir qu'il s'agit selon moi d'un vrai chef-d’œuvre qui mérite d'être connu par tous. Une belle histoire qui marquera les esprits pendant longtemps !


    3 commentaires
  • Chronique L'héritier des Mastrangelo de Michelle Smart

    Prix : 4,25 E

    Pages : 130

    Editeur : Harlequin (Azur)

    Chronique L'héritier des Mastrangelo de Michelle Smart

    Résumé :

     

    Elle est… enceinte ? Non. Cara refuse de croire que le destin puisse se montrer si cruel. Car, si le week-end qu’elle a passé dans les bras de Giuseppe Mastrangelo a été le plus beau de sa vie, rien ne pourra effacer la terrible blessure qu’il lui a infligée quand elle a compris que, loin de partager sa passion, il s’était servi d’elle. Aujourd’hui, pourtant, seul le bien de l’enfant qu’elle porte compte. Voilà pourquoi, la mort dans l’âme, Cara se résout à affronter Giuseppe. Rien n’aurait pu la préparer, cependant, à l’étrange marché qu’il lui propose : il reconnaîtra l’enfant à l’unique condition que Cara demeure à ses côtés jusqu’à l’accouchement. Cinq mois. Cinq longs mois à partager la vie de cet homme qui, malgré sa trahison, semble avoir gardé le pouvoir de faire battre son cœur plus fort qu’aucun autre…

     

    Mon avis : 3,5/5

     

    Il s'agit ici avec "L'héritier des Mastrangelo" de la suite du roman : "L'épouse révoltée".

     

    Comme c'est généralement le cas avec cette collection, Azur, les couvertures se ressemblent plus ou moins et c'est donc assez difficile d'en donner son avis. C'est le fait d'avoir lu le premier tome de cette trilogie qui m'a poussé à débuter ce tome.

     

    J'étais vraiment impatiente de découvrir cette nouvelle histoire car les personnages avaient l'air vraiment intéressants lorsque j'ai fait leur connaissance dans le premier opus.Malheureusement, j'ai assez vite déchantée. Je m'explique.

    J'ai trouvé ce tome beaucoup trop long et j'ai eu l'impression qu'il traînait beaucoup. Il y a de nombreux passages qui devraient être raccourcis pour continuer de captiver l'attention du lecteur. Malheureusement, je me suis ennuyée vers le milieu et c'est uniquement à quelques pages de la fin que j'ai réussi à reprendre le cours de l'histoire plus facilement.

    Malgré tout, je dois avouer avoir eu les larmes aux yeux vers la fin de ce bouquin parce que l'événement qui a lieu est très triste. J'ai été bouleversé mais surtout horrifiée par ce que l'auteure avait osé faire à nos protagonistes.

     

    Giuseppe s'est servi de Cara afin de retrouver la meilleure amie de cette dernière Grace, la femme de son frère. Après une folle nuit d'amour, leurs chemins se sont séparés jusqu'à ce qu'ils se retrouvent de nouveau face à face. Cara est résolue à demander de l'aide à Giuseppe puisqu'elle s'est rendu compte qu'elle était enceinte mais surtout qu'elle ne parvenait pas à maintenir la tête hors de l'eau. Refusant de l'aider sans avoir la confirmation que l'enfant est bien de lui, Giuseppe oblige Cara à rester près de lui jusqu'à la naissance de ce dernier.

     

    Cara est une jeune femme vraiment timide et qui a de la difficulté à faire confiance aux autres voir même à aller vers eux. C'est un personnage vraiment touchant et pour qui j'ai eu de la peine.

    Giuseppe quant à lui m'a paru méfiant mais rassurez-vous, le lecteur sait pourquoi il réagit comme il le fait et on ne peut pas faire autrement que de le prendre en pitié. Lui non plus n'a pas eu beaucoup de chance et je comprends qu'il puisse être méfiant.

     

    En résumé, j'ai été déçu par ce second tome mais je vais quand même lire la suite afin de retrouver les derniers protagonistes.


    2 commentaires
  • Chronique Les Vélazquez tome 1 et 2 d'Aspi Deth

    Prix : 15 E

    Pages : 360

    Editeur : Auto-édition

    Chronique Les Velazquez tome 1 et 2 d'Aspi Deth

    Résumé tome 1 :

     

    Lorsqu'elle fait la connaissance de Ricardo Velázquez, un séduisant et mystérieux Vénézuélien, Marie ignore à quel point cette rencontre aussi atypique qu'explosive va bouleverser son quotidien.

    Irrésistiblement attirés l'un vers l'autre, elle tentera de découvrir la vérité à son sujet et apprendra à ses dépens à ne pas se frotter aux membres de la famille du jeune homme, aussi redoutables les uns que les autres.

    Entre guerre des gangs, coup de foudre, complots et amours interdits, découvrez la saga numérique à ne pas manquer enfin disponible en version papier, cocktail explosif de mafia et de romance.

     

    Résumé tome 2 :

    Chronique Les Velazquez tome 1 et 2 d'Aspi Deth

    Le temps est venu pour le clan Velázquez de renforcer ses alliances et de persuader Rico de prendre la place qui lui est destinée à la tête de la famille. Cependant, le jeune homme, toujours à la recherche de la vérité sur son identité, est bien décidé à découvrir le sombre secret que dissimule sa famille et ne reculera devant rien pour obtenir les réponses à ses questions. Quant à Marie, elle commencera à réaliser ce qu'implique de faire partie du clan Velázquez, en bien comme en mal. Entre séduction, vengeance, amours maudits et guerre des gangs, découvrez la saga à ne pas manquer enfin disponible en version papier, cocktail explosif de mafia et de romance.

     

    Mon avis : 4/5

     

    Je tenais à remercier Aspi Deth pour l'envoi des épisodes numériques en service presse et mon amie Nathalie R qui m'a offert la version papier dédicacé des deux tomes pour mon anniversaire l'année dernière.

     

    J'aime beaucoup la représentation de la jeune fille sur la couverture des bouquins, elle a un regard profond mais également attirant. En ce qui concerne les résumés, ils promettaient un bon moment au cœur de ces pages alors pourquoi attendre ?

     

    Après avoir lu "Rebels" tome 1 de la même auteure, j'ai eu envie de découvrir sa plume dans un autre univers alors j'ai débuté "Les Velazquez", un livre traitant de romance et de mafia, un thème assez surprenant. Ce livre est divisé en parties et je pense que cela a un rapport avec le découpage des épisodes numériques.

    J'avais à peine lu quelques pages que j'étais déjà occupée de rire devant les réactions et répliques des personnages. Ma curiosité était vraiment à son maximum et je souhaitais à tout prix savoir si cela allait continuer ainsi. Je peux déjà vous assurer que ce fut le cas et que j'ai ri plusieurs fois aux éclats devant ces scènes hilarantes à souhait.

    C'est un livre vraiment prenant au point que j'ai poursuivi ma lecture sans même prendre le temps de faire la moindre pause car je souhaitais découvrir le fin mot de l'histoire. Je ne me suis pas ennuyée le moindre petit instant car l'auteure est parvenue à rendre son œuvre réellement vivante ! L'auteure parvient vraiment très bien à tourner ses phrases pour attirer le regard du lecteur !

    Cependant, j'ai parfois eu du mal avec le vocabulaire employé car je l'ai trouvé assez crû et vulgaire. Je n'ai cependant pas perdu de vue le thème du roman et c'est pourquoi je n'en ai pas tenu rigueur à l'auteure puisqu'elle était obligée de rendre son récit le plus vrai possible et la vulgarité devait malheureusement en faire partie.

     

    C'est à l'hôpital que la jeune Marie fait la connaissance du séduisant et irrésistible Vénézuélien, Ricardo Velazquez. Sa rencontre va tout changer et la jeune femme se retrouvera propulsée dans un univers dont rien ne la préparait, celui de la mafia.

     

    Marie est quelqu'un qui m'a fait vraiment rire à de nombreuses reprises, ses remarques sont toutes aussi dérangeantes les unes que les autres mais elles ont le méritent de faire venir le sourire aux lèvres des lecteurs. C'est quelqu'un d'insistant et qui ne laisse pas tomber avant d'avoir eu les réponses à ces questions.

    Ricardo a vraiment tout du mafieux, notamment un charme irrésistible. C'est quelqu'un de très sûr de lui et qui en profite largement. Ricardo est un jeune homme attirant et malgré le danger qui l'entoure, il est impossible de ne pas tomber sous son charme !

     

    En résumé j'ai passé un bon moment en compagnie des deux tomes et je me demande bien pourquoi j'ai attendu aussi longtemps avant de le commencer. Je ne m'attendais absolument pas à ce genre de roman et j'ai été agréablement surprise ! Des livres que je ne peux que vous recommander car ils sont vraiment très bien.


    2 commentaires
  • A LA RENCONTRE DE L'AUTEURE YANNICK DUBART

    A la rencontre de l'auteure Yannick Dubart



    1-Pouvez-vous vous présenter un petit peu?

    J'ai 50 ans et suis pro d'histoire-géo en Collège. J'adore le cinéma et la lecture surtout de polars et de biographies. J’ai une fille de 13 ans. J'ai envie de faire de l'écriture mon unique profession mais je sais que le chemin peut être long.



    2-Avez-vous toujours voulu devenir écrivain? Pourquoi?

    Je voulais être prof et c'est arrivé mais cela ne m'a jamais comblée comme je l'attendais. J'ai toujours aimé écrire des petites histoires, des poèmes mais sans ambition particulière. C'est depuis 10 ans que je pense à la possibilité de devenir écrivain... Maintenant je suis heureuse d'y être parvenu mais ce n'est qu'un début. J’aime le contact avec mes premiers lecteurs, c'est enrichissant et grisant!



    3-Comment s'est déroulée votre recherche de maison d'édition?

    Ce roman "Rouge rendez-vous" est une troisième version d'un premier texte moins abouti...et refusé par quelques éditeurs. Emilie, créatrice de Livr'S éditions a très vite répondu favorablement à mon envoi de manuscrit. Donc pour cette troisième mouture les choses ont été rapides. J’avais déjà croisée Emilie quand elle était "uniquement" écrivaine et j'avais trouvé sa personnalité impressionnante... Donc j’avais confiance !



    4-Avez-vous un auteur favori? Vous inspirez-vous de ce dernier?

    Oui c'est Ruth Rendell, et j'aimerais savoir mener et malmener les lecteurs avec classe comme elle savait le faire. Je tente de m'y employer.



    5-Pouvez-vous nous présenter un de vos livres?

    Mon seul roman publié à ce jour est « Rouge rendez-vous ». Marina, l’héroïne, est une femme qui a réussi dans les affaires mais elle angoisse et a peur de vieillir. Elle rencontre David, qui n’a rien à voir avec ce qu’elle attend d’un homme. Derrière cette histoire, je reviens sur le cliché de la jeune fille écervelée que l’on rencontre dans les romans du style « 50 nuances de Grey » pour mieux le découdre et en découdre avec cet érotisme nunuche à la mode. Donc même si je suis dans la collection « Osé » de Livr’S éditions, l’histoire prime et les scènes osées servent l’intrigue !



    6-Comment se déroule votre journée lorsque vous écrivez?

    Si je travaille en tant que prof, je n’écris que quand je le « peux ». Et comme je dois m’occuper de mon ado qui n’a aucune considération pour mes projets d’écriture (normal c’est une ado !) et bien je m’arrange et donc je ne peux pas dire que j’ai une journée type. Il m’arrive de ne pas écrire un mot pendant des semaines et par contre de m’atteler à mon roman durant des heures sans m’arrêter !



    7-Utilisez-vous votre entourage ou même les paysages que vous voyez dans vos romans?

    Oh oui et de mes rêves aussi ! Une phrase ou un mot que j’attrape au vol… mais ce sont plus des ambiances et des sentiments fugaces qui me marquent.



    8-Avez-vous un mot à dire à vos lecteurs ou futures lecteurs?

    Aimez mes personnages, ils le méritent ! Et faites savoir ce que vous pensez de mon roman !

    Merci !

     

    SES OEUVRES

    A la rencontre de l'auteure Yannick Dubart

    Marina Orchère est une femme d'affaires riche et puissante, à l'appétit dévorant. Mais depuis peu, les jeunes mâles qu'elle s'offre à prix d'or ne parviennent plus à la satisfaire. Entre son angoisse de vieillir, sa peur des sentiments et les fantômes de son passé qui ressurgissent là où elle ne les attend pas, Marina craint de perdre pied. Lorsqu'elle rencontre David, un quadragénaire un peu paumé, elle ressent enfin cette excitation qu'elle craignait avoir perdue. Mais l'attirance suffira-t-elle à les réunir, eux que tout oppose? Marina parviendra-t-elle à faire taire son passé ou au contraire fera-t-elle la paix avec ses démons? Et quelle peut bien être la signification de cette étrange peluche verte ?


    2 commentaires
  • CHRONIQUE DE SOUL OF LONDON De Gaëlle Perrin-Guillet

    Prix : 16.80 E

    Pages :

    Editeur : Fleur Sauvage

    Chronique Soul of London de Gaëlle Perrin-Guillet

    Résumé :

     

    Londres, 1892. Un climat de peur.

    Un flic qui boîte et un jeune orphelin.

    Tous deux face ç un meurtre...

    ... dont il ne fallait plus parler.

     

    Jouant avec un côté "Sidekick", Soul Of London nous plonge dans une atmosphère londonienne fort bien documentée. Ce nouveau thriller se révèle être aussi distrayant qu'angoissant.

     

    Mon avis :

     

    C’est avec un immense plaisir que je reçois les services Presses des Éditions Fleur Sauvage car je sais que je vais découvrir de véritables pépites que je vais me faire une joie de vous présenter. C’est le cas cette fois de Soul of London et je remercie sincèrement David ainsi que la maison d’éditions pour ce partenariat.

     

    Je dois vous avouer que la couverture m’a énormément intrigue et le résumé encore plus. Alors c’est sans plus tarder que je me suis plongée dans ma lecture et je vous avoue que j’ai été totalement… dépaysée.

    En effet, à peine ai-je débuté l’histoire que je me suis retrouvée, ailleurs, dans un autre espace-temps, l’impression de ne plus être confortablement installée dans mon lit, mais au contraire de marcher le long des rues de Londres au XIX° siècle en compagnie de cet agent de police, Henri à la recherche de preuves, de témoins ou tout simplement d’une piste.

    Dans ce roman, l’auteur nous entraîne sur deux affaires distinctes, une concertant les meurtres de chiens errants, et l’autre, celle d’une jeune infirmière, tuée dans ce qu’on peut appeler une cité inhospitalière de Londres. Londres ravagé à ce moment de l’histoire par la pauvreté pour certain, par la course au pouvoir pour d’autres qui n’hésitent pas à se servir de leur argent et de leur position pour manipuler, choquer, voler (et même encore pire), les malheureux qui pullulent dans cette ville.

    C’est ainsi que nous faisons la connaissance d’Henri, un flic intègre, le seul peut-être au milieu de ses collègues ripoux, qui à la suite d’un accident est relégué au placard. On ne lui confie plus que des affaires secondaires jusqu’à ce que l’une d’elle, le mène dans les égouts de Londres. Avec l’aide de Billy, un jeune orphelin qu’il a recueilli, il va alors mettre à jours une affaire encore plus sordide qui ne le pensait et le pauvre homme n’en sortira pas indemne.

    Je dois avouer que ce dépaysement, m’a plus, l’auteur nous entraîne tellement bien dans son récit, qu’on a vraiment l’impression d’avoir changé de siècle, j’entendais presque les bruits des sabots des chevaux sur les pavés, les bruits des seaux que l’on vidait à même la rue, les cris des commerçants, les rires des enfants et sentir ces relents de misère…

    Ce qui m’a plu également, c’est le fait que l’auteur nous laisse une fin ouverte et on ne peut que se demander si on verra Henri et Billy dans de nouvelles aventures… en tout cas, moi je vote pour !

    En conclusion, un roman policier qui m’a énormément plu, qui m’a entraîné loin aussi bien par le temps que par l’espace, un bon moyen de m’évader que j’ai réellement apprécié. Ne manquait qu’un chouia pour avoir un coup de cœur ( ben oui, j’aurai aimé voir l’histoire évoluer entre Henri et Alice)

    Ma note : 5/5 …


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires